Accueil > Weblog > Roudou > Mon nombril

  Transports en communs : temple de la culture


(30/11/2005)

Je voulais remercier les compagnies de transport en commun ainsi que les centrales syndicales du pays, sans oublier les travaux publics pour ce que leurs dysfonctionnements (pour les transport en commun) ou leurs actions (pour les syndicats) me permettent de réaliser des grandes avancées culturelle. Lorsque j’emprunte les transports en commun je profite du temps pendant lequel je me fait transporter pour lire. Et ces derniers jours, j’ai pu grandement augmenter mon quota de lecture tant les embarras de circulation m’ont octroyés quelques heures supplémentaire de loisirs publivores.

Jeudi

Sortant de la gare du midi à Bruxelles. Le train qui me ramène vers Mons ralentit au bout de quelques minutes et s’immobilise pour deux bonnes heures. Un bris de caténaire rend une des voies impraticables. Il faudra donc patienter que le trafic soit réorganisé sur une seule voie. Heureusement j’ai pu trouver une place assise. D’autres voyageurs n’auront pas cette chance.


Vendredi

Les syndicats sont assez mécontents de la politique fédérale Belge en matière de pension. Je ne m’aventure pas à émettre une opinion en la matière car dans cette affaire mon coeur balance. Mais d’autres n’ont pas mes scrupules et lancent quelques actions spontanées. Dont un barrage filtrant à l’entrée de Soignies. si filtrant qu’il faudra une bonne heure pour le traverser. Avec les correspondances ferroviaires ratées qui s’ensuivront je bénéficie encore de deux bonnes heures de lecture en plus.


Lundi

Petit matin frisquet et humide à la gare de Soignies. Cette fois ce n’est plus la voie, mais le train qui se fait rétif. Il faudra patienter pour prendre le suivant qui viendra se glisser sur la voie d’à côté. L’attente est moins longue, mais plus pénible car cela se passe dans le froid sur le quai.


Mardi

Soignies de nouveau, mais cette fois c’est le bus qui est retardé. Le (pénible) chantier de construction d’un rond-point sur la nationale qui relie Soignies à Mons impose maintenant une circulation sur une seule bande. Vu le fréquentation de la chaussée, les bouchons y fleurissent. Le bus qui en vient tarde donc à arriver. Et comme il y retourne il sera aussi ralenti aussi au retour.


Mais qu’est ce qu’il lit avec tant d’insistance ?

Les croisades vues pas les arabes. Un texte écrit par Amin Maalouf dont j’avais déjà apprécié le "Léon l’Africain". Ce livre d’histoire passionnant à lire comme un roman m’éclaire sur cet épisode mouvementé de l’histoire de l’humanité. Un ouvrage qui, à coup sûr, permet d’envisager sous un jour différent la connaissance plus ou moins binaire que nous avons de la destinée des hommes.



Auteur - Roudou
blog comments powered by Disqus



Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013