Accueil > Weblog > Roudou > VTTnet > 24 heures de l’eau d’heure

  Rouler de nuit


(5/05/2006)

Sur une course comme les 24 heures de l’eau d’heure, il faut compter avec 7 à 8 heures de nuit pendant lesquelles il convient de rouler avec un éclairage.

Avec une équipe de 6 coureurs, cela représente 1h00 à 1h30 de roulage par nuit noire par biker. C’est déjà une base de référence pour déterminer l’autonomie nécessaire. Si l’on compte les essais, le déplacement jusqu’a l’aire de relais, et les éventuels pépins de parcours, il est prudent de prévoir 2 heures d’autonomie à pleine puissance.

La puissance de l’éclairage justement. Pour faire simple, disons que plus c’est puissant mieux c’est. Un éclairage inssufisant va vous gâcher le plaisir de la progression nocture et vous obliger à ralentir. Pour bénéficier d’une lecture correcte du terrain, et d’une anticipation valable des difficultés tout en conservant une vitesse de progression équivalente à celle de la journée, il faut un faisceau puissant et large pour produire un cône de lumière sur une bonne dizaine de mètre à l’avant du vélo.

- Préférez un elcairage large et homogène à un faisceau étroit qui éclaire loin.
- Prévoyez un éclairage sur le cintre et un éclairage sur le casque. L’éclairage du casque permettra d’éclairer des zones laissés dans l’ombre par l’éclairage du cintre, et cela vous offre un moyen d’éclairer le vélo si un pépin technique se déclare.
- Ne pas oublier que le règlement impose l’utilisation d’un feu rouge arrière.
- Prenez la précaution d’avoir fait au moins un ou deux tours du circuit avant de vous élancer de nuit afin de vous créer les repaires propres à vous orienter une fois dans le noir.



Auteur - Roudou
blog comments powered by Disqus



Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013