Accueil > Weblog > Roudou > Mon nombril

  Le périple de Baldassare


(9/05/2006)

<PHOTO|142651778|Small|left> Ce que j’aprécie chez Amin Maalouf, c’est le spectacle qu’il nous donne de ces cultures, croyances, et modes de vie qui composent l’humanité, de nous les rendre compréhensibles, de nous les faire partager, au point de nous les faire aimer. On y prend à chaque fois une grande leçon de tolérance.

Les événement du voyage qui fera parcourir à Baldassare toute la méditérannée et une partie de l’europe sont rapportés sous forme d’un journal intime. Nous ne prennons connaissance des événements qu’au travers des sentiments évoqués par son rédacteur. L’action pourtant présente passe néanmoins au second plan pour se centrer sur les reflexions rapportées par Baldassare et provoquées par ses rencontres et les événements dont il se fait le témoin.

L’action débute à l’aube de l’année 1666. Année qui semble unanimement promise à toutes les apocalypses. Baldassare part de Gibelet au Liban à la pousuite un livre qu’il ne rattrapera qu’à Londre avant de revenir à Gène. Ce voyage lui prendra un peu plus d’une année.

En lisant ce livre j’ai eu l’envie d’annoter certaines phrases et paragraphes pour ce qu’ils me touchaient par leur justesse ou leur beauté. Les voici.

Citations de Amin Maalouf

- A ceux qui ont des yeux, il est difficile de dire qu’il n’y a rien à voir de par le monde. Et pourtant c’est la vérité, croyez-moi. Pour connaître le monde, il suffit de l’écouter. Ce que l’on voit dans les voyages n’est jamais qu’un trompe-l’oeil. Des ombres à la poursuite d’autres ombres. Les routes et les pays ne nous apprennent rien que nous ne sachions déjà, rien que nous ne puissions écouter en nous-même dans la paix de la nuit.

- D’autres que moi écrivent comme ils parlent, moi j’écris comme je me tais.

- Le monde est ainsi, répétai-je. S’il avait été autrement j’aurai proclamé mes doutes plutôt que mes coyances.

- "Aime ton prochain comme toi-même"
"Cette recommandation parraît, à première vue, irréprochable".
"Que lui reproches-tu ?"
"A voir ce que la plupart des gens font de leur vie, à voir ce qu’ils font de leur intelligence, Je n’ai pas envie qu’ils m’aiment comme eux-même."
On ne pourra jamais empècher certaines personnes d’interpréter ce précepte avec plus d’arrogance que de générosité : ce qui est bon pour toi est bon pour les autres ; si tu détiens la vérité, tu dois ramener dans le droit chemin les brebis égarées, et par tous les moyens...
"Si tu cherches la plus belle parole de toutes les religions, la plus belle parole qui soit jamais sortie de la bouche d’un homme, ce n’est pas celle-là. C’est une autre, mais c’est également Jésus qui l’a prononcée.
"Que celui qui n’a jamais péché me jette la première pierre !"

- Un père n’est-il pas satisfait de voir ses fils sortir de l’enfance pour devenir des hommes, même si leurs griffes naissantes l’égratigent un peu ? Pourquoi Dieu serait-il un peu moins bienveillant ?

- Qu’il m’est pénible d’évoquer cette vieille histoire ! Chaque fois que j’y repense, je recommence à souffrir. Le temps n’a rien arrangé, ou si peu...

- Ce n’est pas en croquant le fruit défendu que l’homme à irrité le Créateur, mais en prenant la mer ! Qu’il est présompteueux de s’engager ainsi corps et bien sur l’immensité bouillonante, de tracer des routes au-dessus de l’abîme, en grattant du bout des rames serves le dos dos des monstres enfouis, Behémot, Rahab, Léviathan, Abaddôn, serpents, bêtes, dragons ! Là est l’insatiable orgueil des hommes, leur péché sans cesse renouvelé en dépit des châtiments.

- Dans un monde où tout est gouverné par l’arbitraire, pourquoi serais-je le seul à me sentir coupable de transgression ? Et pourquoi serais-je le seul à érouver du remords. Il faudrait qu’un jour j’apprenne à être injuste sans états d’âme.

- Je suis trop orgeuilleux pour parler d’hostilité, d’humiliations, de rancoeur, de souffrances, mais je sais reconnaître les regards et les gestes. Il y a des bras de femmes qui sont des lieux d’exil, et d’autres qui sont la terre natale.

- Je ne suis pas de ceux qui se complaisent dans l’adversité. J’aime être aimé.



Auteur - Roudou
blog comments powered by Disqus



Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013