Accueil > Weblog > Roudou > VTTnet > 24 heures de l’eau d’heure

  Statégie de course


(8/05/2006)

La manière de gérer une course de 24 heures varie évidemment d’une équipe à l’autre. En fonction de ce que l’on a connu précédemment, cela se déroule plus ou moins en 4 temps.

Le départ

Ca part très fort, très vite. Les premiers tours vont fixer les positions permettre de reconnaître des adversaires, et de voir les objectifs qui peuvent raisonablement être réalisés.

On part donc à fond et on ne lésine pas sur l’énergie. A moins d’avoir affaire à des courreurs ayant une caisse hors du commun on tourne sur base de relais de 1 tour. Au moins jusqu’a ce que chaque équipier ait pris un relais.

L’après midi du samedi

Une fois que tous les équipiers ont bouclé leur premier tour, soit après 3 à 5 heures course, la stratégie est affinée en fonction des objectifs.

Si le contexte s’y prête, on passe a des relais de 2 tours ou plus. A ce moment le rythme vise la durée et s’apaise un peu. Il est donc raisonable de parcourir un peu plus de distance par relais.

L’autre avantage d’allonger les relais est de ménager des période de récupération plus longue pour les courreurs qui du coup disposent aussi de plus de loisirs pour profiter des toutes les facettes de ce qui fait l’abmbiance des courses d’endurance.

La nuit

Il convient de s’organiser pour 7 à 8 heures de nuit durant lesquelles il faudra s’éclairer. Soit deux à trois tours de circuit pour chaque équipier. La stratégie sera affinée pour que chaque courreur n’ait qu’un seul relais à faire de nuit.

Le matin du dimanche et l’arrivée

Au retour du jour, durant ce qui tient lieu de petit déjeuner, c’est le moment de réajuster la stratégie. Soit on reste ou reprend à deux tours par courreur. Mais il se peut aussi que le potentiel de l’équipe soit bien entamé et qu’il soit nécessaire de repasser à 1 tour par relais pour les derniers runs.



Auteur - Roudou
blog comments powered by Disqus



Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013