Accueil > News > News 2008

  Un vététiste tué par un chasseur.


(27/10/2008)

Dimanche 26 octobre, un vététiste de 24 ans, Fabio Butali, responsable de l’animation à la MJC de St Paul 3 Chateaux et qui circulait à VTT en compagnie d’un ami, a été atteint par une balle tirée par un chasseur qui participait à une battue aux sangliers. Celle-ci se déroulait sur une chasse privée à proximité de la commune de Lagorce, non loin de la réserve naturelle des gorges de l’Ardèche, fréquentée par les marcheurs et les vététistes.

Touché dans le dos, Fabio Butali devait décéder sur place, malgré l’intervention des pompiers de St Reméze et de l’hélicoptère du Samu 30.

Les 1eres constatations ont permis de démontrer que le tireur, un homme de 50 ans originaire de Pierrelatte, n’était pas en état d’alcoolémie au moment du drame et qu’il avait fait feu sur un sanglier en le ratant. Le tir aurait été direct et la balle n’aurait pas ricoché avant d’atteindre Fabio Butali. Une mise en situation devait être faite lundi pour tenter de démontrer les circonstances du drame.

C’est la 1ere fois qu’un accident mortel de chasse touche un « non-chasseur » dans cette région, où la pression de la chasse est de plus en plus importante, en raison de la prolifération des sangliers et des dégâts que ceux-ci causeraient aux cultures. Mais au delà, cet accident pose le problème du partage de la nature entre usagers, mais aussi celui de chasses privées. Contrairement aux associations communales de chasse, qui regroupent et encadrent des adhérants locaux, ayant une bonne connaissance du terrain, les chasses privées regroupent, le temps d’une journée ou d’un we, des « clients » venant de partout et de tous horizons, ne se connaissant pas et n’ayant souvent qu’une relative connaissance du terrain et des voies de circulations attenantes.

Les responsables des ACCAS du département ne s’y trompent pas. Jacques Aurange, président de la Fédération départementale de la chasse de l’Ardèche déclarait lui-même dimanche : « Le drame concerne une chasse privée. Nous faisons depuis des années des efforts en matière de sécurité. Il faut poursuivre nos efforts. Encore rabâcher. Tous les matins. Pour que ce type de drame n’existe plus. »

Bernard Chevillat, élu de Lagorce estime lui que « il faut insister sur la vigilance, la prudence », car « si on ne peut plus faire de VTT alors c’est inquiétant ».

(Source : Le Dauphiné Libéré)







Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013