Accueil > Magazine > Interviews

  Virgile Charlot - Pignons Voyageurs aux Amériques


(22/05/2013)

Le projet Paris - Le Cap, réalisé par Virgile Charlot, commence à Briod, tout juste 200 habitants le 8 février 2010.
"L’équipage de 150 kilos environ" (comme l’écrit Dominique, son père) s’élance sous un ciel bleu et une météo clémente à ce moment de l’hiver jurassien.
22000 kilomètres à parcourir entre la France, l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Tchad, le Cameroun, le Congo, la République Démocratique du Congo, la Zambie, le Botswana, la Namibie et l’Afrique du Sud ! 305 jours éprouvants pour l’organisme mais autrement riches pour l’esprit !

Après un rapide échange par téléphone, Virgile a accepté de répondre aux questions de VTTnet par mail.
Son nouveau projet "Les pigeons voyageurs aux Amériques" se prépare, départ le 25 juin 2013.

Bonjour Virgile, peux-tu te présenter aux lecteurs de VTTnet ?
J’ai grandi dans les montagnes du Jura où j’ai pratiqué le VTT depuis mon plus jeune âge. Le vélo a toujours occupé une place à part dans ma vie. J’étais licencié du VTT Conliège, un club qui a su m’inoculer le virus du vélo.
Après des études en finance et science politique à Lyon, j’ai travaillé plusieurs années à Paris avant de décider de changer de cap. Je voulais suivre ma propre voie, sortir de celle qui était bien tracée et confortable. J’avais alors 25 ans.

Comment as-tu imaginé ce parcours en vélo inédit entre Paris et Le Cap ? Quand l’idée d’un tel périple est-elle arrivée ?
Je me suis mis en tête de rallier l’Afrique du Sud depuis le Jura après une traversée des USA entre New York et San Francisco à vélo, avec mon frère Augustin et un copain, Julien. Nous avions pédalé sur 6000 kilomètres d’est en ouest dans des décors époustouflants et nous voulions un nouveau challenge.
L’Afrique est venue dans la discussion, mais ce n’était pas vraiment sérieux. L’Afrique nous faisait peur. Nous ignorions tout de ce continent. C’est alors que j’ai décousu, petit à petit, le tissu de clichés et de mensonges que je prenais pour réalité, et j’ai réalisé qu’un tel voyage était possible, que d’autres l’avaient fait et que l’expérience à la clé serait sans doute à la hauteur des craintes éprouvées au premier abord.

Peux-tu nous parler de la préparation de cette aventure ? As-tu suivi un entraînement particulier ?
Pas d’entraînement, sinon les voyages déjà réalisés aux USA et entre Paris, Istanbul et Athènes (sur une triplette !), une utilisation du velib ’ au quotidien et surtout une immense motivation...

Le vélo. Ce sujet intéresse particulièrement nos lecteurs ! Peux-tu nous décrire ton matériel ? Y-a-t-il eu des modifications apportées ? Comment as-tu géré les casses, les pépins ?
Mon vélo était redoutablement solide. Il s’agissait d’une Riverside 7 offert par décathlon...
J’ai longtemps hésité entre un VTT et un 28 pouces, mais j’ai cédé pour le 28, car je voulais un engin roulant et surtout, avoir de la hauteur.
J’ai ajouté une selle en cuir Brooks, le modèle B17 aged, pour le confort, des pneus indestructibles, des Schwalbe marathon plus tour. Je n’ai jamais rien cassé à part quelques rayons.
Tout était incroyablement robuste. Le bon matériel, c’est magique !

La remorque semble être un élément incontournable lors de ce type de projet, peux-tu nous parler de ton choix en la matière et de la manière dont tu l’as utilisée ?
J’ai utilisé une remorque AEVON STD 120 purement VTT, un engin extraordinaire dont je ne pourrais plus me passer. _ D’ailleurs, lors mon prochain projet de traversée des Amériques du Nord au Sud, je vais réutiliser une remorque de cette marque, la Kit 80, plus légère et pratique à transporter dans l’avion.
Je voulais une grande remorque, capable d’accueillir pas de mal de matériel, notamment pour le tournage, et une remorque qui ne fragilise pas le vélo, comme le font les remorques fixées sur l’axe de la roue arrière. La STD 120 s’est avérée excellente... Elle ne transforme pas le comportement du vélo, elle est d’une stabilité imparable, elle passe partout... rien à dire !

Les 6 épisodes du reportage de l’émission « Explo - Les Aventuriers » sur France Ô n’est malheureusement plus accessible en rediffusion, comment peut-on (re) voir tes films sur l’Afrique ? Comment as-tu filmé tes journées sachant que tu étais seul ?
Il y aura des rediffusions... il faut guetter. Et peut-être un DVD ! Sinon, je dois pouvoir fournir un lien youtube, mais il faut me le demander !
Oui, j’étais seul, je me filmais avec un grand angle, et je posais la caméra pour passer devant. On peut donc presque dire que j’ai fait le voyage deux fois !

Dans le reportage vidéo il est question à un moment donné d’un livre qui va être édité. Où en est la sortie de ce bouquin ? Peux-tu nous en dire plus ?
Oui, il y a un bien un livre, Tropique du Bayanda : Une épopée africaine, paru chez Flammarion-Arthaud en mai 2012.
On y retrouve tous les détails de l’aventure, les rencontres incroyables, tout ce que les images ne peuvent montrer, et bien plus encore !
Ce livre a d’ailleurs obtenu le Prix Littéraire Bernard Moitessier en avril dernier...

JPEG - 13.8 ko
Ouvrage : Tropique du Bayanda : Une épopée africaine
Changer de vie ! A 25 ans, Virgile Charlot, jeune diplômé d’une école de commerce a dit non. Non aux vrombissements lumineux de la société post moderne, non à une vie bâtie à crédit, avec voiture et appartement digne des photos de magazines. En 2010, il décide de couper les ponts et de vivre ses rêves nomades. Son défi ? Traverser l’Afrique du Nord au Sud, en solitaire, à vélo soit plus de 22 000 kilomètres sur des pistes défoncées entre déserts et forêts
tropicales...

En juin 2013 débutera un nouveau projet intitulé les « pignons voyageurs ». En quoi consiste-t-il ?
Mon nouveau projet se fera en couple, avec Marion. Il s’intitule Pignons Voyageurs aux Amériques. Notre challenge : traverser les Amériques depuis l’Alasaka jusqu’en terre de Feu à la force de nos jambes, en traversant tout le continent, pendant plus d’une année.

Comment pourrons-nous suivre votre expédition aux Amériques ?
Sur facebook, groupe pignonsvoyageurs, ou sur notre blog

Le dernier mot pour la fin ?
Le vélo peu mener très loin...

Sites à visiter
- Blog de Virgile Charlot
- Projet Les Pignons Voyageurs
- Livre Tropique du Bayanda
- La commune de Briod (Jura)
- Club VTT Conliège Jura

Références Matériel
- La Decathlon Riverside 7
- Remorque Aevon 120

Réseaux sociaux
- FB Virgile Charlot
- FB de l’émission "Explô - Les Aventuriers
- FB pour suivre les nouvelles aventures de Virgile

Vidéos

explo Traversée Arfique à vélo épisode 5 et 6 from Charlot Virgile on Vimeo.

Les photos - vidéos illustrant cet article ont été prises par Virgile Charlot et proviennent du blog Paris - Le Cap



Auteur - Piera




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013