Accueil > Magazine > Vélodepote

  Le Mountain Cycle San-Andreas selon Cyril


(10/12/2003)

<REP|SITE/2003/velodepote/cyril>

Le Vélodepote du mois d’octobre

Le San-Andreas de Cyril

Les Vélodepotes, c’est quoi ? : Ce sont des vélos qui nous plaisent, non pas parce qu’ils sont ce
qui se fait de mieux, mais parce que leurs propriétaires ont su profiter de leur experience pour
les adapter, les corriger ou les modifier pour répondre à LEURS besoins. Cette rubrique vous
présentera donc régulierement des vélos originaux, parfois farfelus, mais toujours pensés pour
offrir un maximum de plaisir à leurs pilotes... et pourquoi pas vous inspirer dans le choix de
votre vélo ?

Le pilote

Nom/surnom ? Cyril Lafont

Age ? 26 ans

Habite ? Draguignan (Var)

Roule où ? Var, Alpes maritimes, Isère et autres montagnes..

Roule comment ? Exclusivement en descente pendant la belle saison, quand les remontées
mécaniques fonctionnent, puis en rando freeride le reste de l’année.

Le Velodepote

Montage à la carte à partir d’un cadre Mountain Cycle San Andreas.

Philosophie recherchée ? Pour le San Andreas, je recherchais un vélo de freeride, très à
l’aise en descente mais qui restait roulable en montée. Il me fallait donc un VTT polyvalent pas
trop typé descente. Je devais pouvoir envoyer en descente mais aussi faire le Roc d’Azur ou de
longues randos à profil descendant.

Les choix techniques qui changent tout ? Le cadre San Andreas est simple et bien conçu.
C’est un gros mono-pivot sur un cadre poutre caissonné. La pièce sur laquelle se trouve le tube de
selle (subframe) est indépendante. Même si le pompage est plus important que sur un multi-pivots,
ce type de suspension est un gage de fiabilité. Les tailles du VTT se jouent donc en changeant
uniquement cette pièce. De plus, elle dispose de 2 règlages différents jouant sur la longueur entre
le tube de selle et la potence. Il y a aussi plusieurs point d’attaches pour la suspention arriére
permettant le montage d’amortisseurs dont l’entraxe est compris entre 165mm et 200mm. Tout ces
règlages permettent d’adapter parfaitement la géométrie à ses mesures.

Avis du proprietaire : Ce VTT est polyvalent par excellence. Suivant la façon dont il est
monté il peut passer de VTT enduro (120mm de débatement arrière) à VTT de freeride (150mm arrière),
voir descente avec une fourche double Té. Le VTT est assez court d’empattement, ce qui le rend
assez maniable tout en restant stable grâce à l’excellente suspension arrière. Le boitier de
pédalier assez haut évite bien des ennuis dans les rochers. Je l’ai monté a la fois avec des
composants lourds et légers. J’ai mis un équipement de transmission, potence, tige de selle, selle
assez light mais au niveau des roues ou des freins, j’ai joué la carte plus typée DH. Cela donne un
spad au poids trés raisonnable qui marche formidablement bien en descente. Avec un montage plus
light, ça peut donner un bon spad d’enduro. Mais il ne faut pas se leurrer, ce ne sera jamais un
vélo de cross-country.

Une photo du spad

La fiche technique détaillée de la bête ? Cadre Mountain Cycle San Andreas 150mm de
débatement Amortisseur Fox RC 195mm preparé Fourche Z1 FR 03 Pedalier et jeu de pedalier XTR
Shifters XTR Derailleur av et ar XTR Cassette XTR Freins Hope Mono4 180mm av/ar Tige de selle
Thomson Elite Potence Thomson 50mm Cintre Azonic DH 700mm/2.5’’ Grips Oury Moyeux Hope XC Jante
Mavic 321, 36 rayons Pneu avant : Octopuss 2.3 Pneu arriere : Coyotte 2.1 Chambre : speciale gros
boudins 2.5 Jeu de direction FSA Pig DH Pro Serrage de selle Woodman Selle Italia Flite

Poids 15,5kg

Estimation du prix de l’ensemble 5000Eur

L’avis de la rédac

Bien que Cyril n’utilise son San Andreas que pour la rando/freeride (il a déjà un vélo de
descente), ce montage est peut-être une bonne solution pour les descendeurs occasionnels qui ne
veulent pas investir dans deux machines. C’est de plus un vélo parfaitement adapté aux descentes
marathon de type Mégavalanches. Son look qui ne fait pas dans la finesse ne manquera pas de
provoquer des commentaires. Mais qu’on l’adore ou qu’on le déteste, il succitera forcément la
curiosité des bikers européens peu habitués à voir rouler des Mountain Cycle.








Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013