Accueil > Magazine > Compte-rendus > Championnat de Belgique de dual ’04

  1ere manche : Amay


(30/04/2004)

<REP|SITE/2004/dual/040425_amay>


Amay, 1ère manche du championnat de Belgique de Dual


Puisque cette année, j’ai décidé de participer à un maximum de manches de la coupe de
Belgique de dual, je vais me fendre d’un petit compte rendu histoire de vous mettre l’eau à la
bouche et de vous inciter à venir rouler sur les champs de bosses pendant la saison.


Le 25 avril avait donc lieu la 1ère manche à Amay.


Démarrage


Dimanche, réveil 7h avec des tensions dans les avant-bras (reste de la session escalade de
la veille) mais c’est "moins pire" que je ne le pensais ! J’empaquette la Kangoo jusqu’au plafond comme si je partais une semaine. Je prends même les pneus boue "au cas où" alors qu’il n’a pas plu de la semaine :-)


Sortie Saint George, merde, une déviation et je ne sais pas où se trouve la piste, je demande 3 fois
mon chemin alors que j’étais juste à coté, j’arrive à 8h45 avec les premiers participants.


La piste ressemble à une piste de BMX défoncée. Il n’y a pas de pente, si ce n’est le départ surélevé. A
première vue, aucune difficulté technique, les doubles ne me font même pas peur.


J’enfile les protec’, m’inscris (en me faisant doubler par un p’tit con) et vais m’échauffer
en reconnaissant la piste. Au deuxième passage, toutes les bosses intéressantes sont sautées. Y a
pas à dire, j’ai progressé sur ce point. Mais vu que ca va se jouer aux relances, je change les
pédales flats pour des clips (et je fais bien). Je refais quelques runs pour le plaisir et pour
essayer de passer les relevés à pleine vitesse. Y en a un particulièrement traître ou la bosse
suivante est juste en sortie, ce qui fait perdre un max d’énergie et donc de temps. D’ailleurs, en
final, tout ceux sur ce coté perdront.

Qualifications


Arrive les runs de qualif, je ne me mets pas trop la pression sachant que la moindre morsure
sur les rubalises et c’est perdu. Tout passe comme une fleur et je fais le troisième temps. Nous
sommes 5 dans un mouchoir de poche, les autres participants étant plus éloignés, voire carrément à la rue.


L’ambiance est super, tout le monde se parle, prend des nouvelles, discute matos, sauts, sites
internet... Y’a pas de zic mais Germain Colas s’improvise speaker et est à la hauteur en y allant de ses touches
d’humour !


Sur le temps de midi, tout le monde se donne rendez-vous sur le champ de bosses voisin. Glup, j’ai
jamais tenté des trucs comme ca ! Mais je vais pas me laisser faire par ces jeunots, je m’élance et passe la première à l’aise. Je retente les 1 et 2, nickel. Z’y va pour la total (sachant que la 3 est
plus longue), la roue arrière tape un peu mais c’est du tout bon. Et un "Yahou" de laché. Je refais un passage pour être sur que ce n’était pas de la chance, no problémo. L’ennui, c’est que je ne sais
pas comment je fais, j’y vais à l’instinct.


Puis autre ligne, les cracks envoient vraiment gros avec des figures. Ca a l’air facile alors
je me jette. La première passe mais je suis trop court sur la seconde et je m’écrase la tête par
terre. Je saigne pas mal du nez et j’ai des écorchures sur le visage. Mais rien qui ne nécessite des
soins : merci le casque et la dorsale. Je repeinds mon Mute en rouge sur le chemin du retour vers la
piste, queue entre les jambes.


Eliminatoires


Je me repose avant les choses sérieuses. Vu mon temps du matin, je ne participe pas au
premier tour (merde, ca fait toujours chier de pas rouler, je viens du XC moi !). Second tour, je
tombe direct sur du gros, va falloir assurer. Mais ca se passe bien, le gars se met trop la
pression et fait une faute de pédale (merci les clip pour moi). Direction les demi-finales (eh oui,
ça va vite quand on n’est que 10).


Je tombe sur Christophe Lecocq, champion de Belgique en titre :-) Je me fais engueuler par
le commissaire de piste au démarrage car je me tiens avec la main sur la grille de départ. Je gagne
la première manche. Seconde manche, le commissaire m’a à l’oeil ce qui m’empêche de partir clipsé.
Je perds, logique. La belle, Christophe ayant fait un meilleur temps aux qualifs, il choisit sa
piste : la gauche évidemment et il ne se prive pas de me dire que "Sûr, elle est vachement plus rapide !!",
tactique psychologique mais surtout vérité évidente. Je prends un excellent départ (avec les
conseils de Patric) et donne tout ce que j’ai, mais le relevé suivi de la bosse ne pardonnent pas
et Christophe passe, je me déchire pour revenir mais il franchit la ligne avec une roue d’avance. Super
run !


Le gars de la finale B s’est blessé et abandonne, je suis donc privé de manche pour la troisième place.
Les manches de finale sont de toute beauté mais, n’ayant fait que le second temps, Christophe doit prendre à droite cette fois et perd la belle contre Mathieu pour une demi roue. C’était chaud chaud.


Je finis donc troisième avec la grande satisfaction d’avoir bien progressé (euh, je vous ai
dit que c’était ma seconde course ?). Par contre, une journée pour 7 runs de 30 secondes, j’ai plus
l’habitude d’une matinée et 50 km ! Je suis quand même bien cassé le lendemain et mes collègues ne
comprennent pas comment je persiste à vouloir "rouler à vélo" alors que je me péte chaque fois la
gueule :-)


Deuxième manche, dimanche prochain a Tihange. Y aura de la pente et du sport !



Quelques Liens

<- Quelques photos de la piste.>
<- Beaucoup de photos ainsi que le champ de bosses.
>

_<- Comptes rendus d’autres manches.>
<- Le classement des différentes catégories.
>
_


Auteur : PAB
Réagir à cet article : redaction@vtt.org
_



Auteur - PAB




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013