Accueil > Magazine > Vélodepote

  Le Rocky Moutain ETSX selon Tom


(3/11/2004)

<REP|SITE/2004/velodepote/tom>

Le Vélodepote du mois de novembre : Le Rocky Moutain ETSX de Tom

Les Vélodepotes, c’est quoi ? : Ce sont des vélos qui nous plaisent, non pas parce qu’ils sont ce qui se fait de mieux, mais parce que leurs propriétaires ont su profiter de leur experience pour les adapter, les corriger ou les modifier pour répondre à LEURS besoins.
Cette rubrique vous présentera donc régulierement des vélos originaux, parfois farfelus, mais toujours pensés pour offrir un maximum de plaisir à leurs pilotes... et pourquoi pas vous inspirer dans le choix de votre vélo ?

Le pilote

Nom/surnom ?
Thomas Lissajoux alias Tom ou Toto

Age ?
30 ans

Habite ?
Belfort

Roule où ?
Les Vosges, Chambery...

Roule comment ?
Il se qualifie lui même d’humble amateur d’epingles et de beaux sentiers. En fait le bougre est capable de repasser 20 fois un passage technique impraticable pour le commun des vététistes jusqu’à atteindre le geste parfait. Un beau sentier pour lui est avant tout pour lui un sentier technique.

Le Velodepote

ROCKY MOUTAIN ETSX 30 montage perso

Philosophie recherchée ?
Un vélo avec une suspension efficace, maniable pour affronter les épingles et polyvalent pour s’aligner sur des marathons qui secouent mais aussi un vélo taquiner des pistes de DH.

Les choix techniques qui changent tout ?

Un cadre abouti issue d’une marque mythique réputée pour la qualité de ses fabrications et présentant un programme d’utilisation large. Thomas a ensuite fait un montage pertinent en mixant du neuf et des produits fiables et sans trop d’entretien avec du matos récupéré sur son ancien vélo, ce qui permet d’équiper cet excellent cadre sans exploser le budget. On remarquera en particulier son choix pour les freins Avid à cable, offrant mordant et prix tout doux et l’ensemble potence + cintre Syntaxe, ajoutant encore à la polyvalence de l’engin.

Avis du proprietaire :

"Rocky Mountain : la marque mythique de ce côté de l’atlantique, la marque des Kranked movies, celles des gros "gaps de la mort". De diffusion quand meme assez exclusive, c’est
un velo taillé pour le "all mountain racing" comme le dit la marque...

Sans se perdre dans les méandres falacieuses de la typologie des pratiques
vttesques, on peut dire que c’est un cadre "marathon" ou "epic" : un
cadre dans les 2,7Kg qui ne joue donc pas dans la catégorie des TS
ultralight de XC, mais plus pensé pour les randonnées aux long cours en
montagne.

La particularité de l’ETSX n’est pas qu’une question de débattement, c’est le design même de
sa suspension. En effet celle-ci s’éloigne d’un multi pivots
classique pour adopter un design a part : "l’Energy Transfert System" en
termes marketing. Concretement le bras arriere est relié au triangle
avant au moyen de deux pivots, ce qui assure un déplacement vertical de
la roue arriére et non selon un arc de cercle. Les 4 axes sont montés
sur roulements : pas de problémes de ce coté là. Elèment remarquable :
la suspension est réglable... vraiment réglable ! En effet, un simple
serrage rapide permet de passer en "live" d’un débattement de 90mm à un
débattement de 115mm, avec une position intermédiaire à 100mm. Cadre
polyvalent, suspension polyvalente.

On a affaire à une qualité de fabrication irréprochable : de même que le cadre est
signé par le soudeur, l’alignement, les différentes étapes de montage et
la peinture sont chacun signés sur le bon de garantie livré avec le
cadre. On retrouve ainsi sur le haut-de-gamme la célebre déco mélant feuille
d’érable et alu poli. Les tubes sont en Easton Bi-oval RAD et la
construction respire la solidité.

Le velo taille assez court. Ainsi, alors qu’une taille 18 est a priori un peu grande pour moi, je m’y sens
bien a l’aise directement : position plutot allongée, mais je passe
facilement derriere la selle. Sur un 16.5", 3.5cm plus court, je suis
plus court mais bien aussi. Avec 1m70, je suis donc limite entre les
deux tailles.

Sur le terrain, on a un velo polyvalent par excellence. Equipé d’une
potence réglagle Syntace, on peut passer d’une position plus redressée
avec 4.5" de débattement pour taquiner de la PPD, a une position plus
allongee a 3.5" pour du roulant."

Une photo du spad

La fiche technique détaillée de la bête

- Cadre Rocky Moutain ETSX 30
- Fourche Marzocchi Z1 Xfly 100
- Amortisseur RockShox Bar Adjust
- Jeu de direction FSA Orbit XL 2
- Potence Syntaxe VRO
- Cintre Syntaxe VRO
- Tige de selle Titec Titane
- Selle Flite
- Dérailleur ar Shimano XT
- Manettes Shimano XT
- Cassette Shimano XT
- Pédalier Truvativ Stylo SL
- Pédales Shimano 545
- Freins Avid cable 180/165
- Roues Mavic X517 + moyeux DT240 et DT competition
- Pneus Hutchinson Alligators ou Hutchinson Scorpion + Michelin XLS ou Maxxis Hight Roller 2.35.

- Poids
N.C.

- Prix estimé
2500 Eur

L’avis de la redac

Thomas s’est livré à un bel exercice de style. Le choix du RM ETX en fait un vélo remarquable. Bien sur il y a la marque qui reste mythique, mais surtout ce cadre a été concu pour un usage « all around / marathon ». Ce programme d’utilisation associé à la formidable qualité des produits Rocky Moutain en fait un vélo des plus polyvalent. Grace à son petit gabarit Thomas peu même prétendre utiliser ce vélo en free-ride engagé sans trop d’arriére-pensées.

En définitive Thomas s’est construit un vtt extrémement polyvalent, et le cadre retenu est une excellente base qui pourra évoluer dans le temps. Un belle démonstration pour qui veut se monter un vélo à la carte.







Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013