Accueil > Magazine > Vélodepote

  Le Yeti A.R.C. selon Bizangoo


(14/08/2004)

<REP|SITE/2004/velodepote/Bizangoo>


Le Vélodepote du mois : Le Yeti de Bizangoo


Les Vélodepotes, c’est quoi ? Ce sont des vélos qui nous plaisent, non pas parce qu’ils sont ce qui se fait de mieux mais parce que leurs propriétaires ont su profiter de leur experience pour les adapter, les corriger ou les modifier pour répondre à LEURS besoins.
Cette rubrique vous présentera donc régulierement des vélos originaux, parfois farfelus mais toujours pensés pour offrir un maximum de plaisir à leurs pilotes... et pourquoi pas vous inspirer dans le choix de votre vélo ?


- Le pilote


Nom/surnom ?
Stéphane Winter aka Bizangoo aka Biz’


Age ?

25 ans


Habite :

Munchhausen, Alsace, au Nord de Strasbourg


Roule où ?

Un peu toutes les Vosges du côté alsacien, Forêt Noire (Allemagne)


Roule comment ?

Beaucoup de randos plus ou moins longues et techniques toute l’année, xc marathon durant la belle saison, un peu de piste permanentes de descente quand ma copine emprunte mon Orange Patriot

Le Velodepote


Il s’agit d’un montage à la carte à partir d’un cadre Yeti ARC de 2000, acheté neuf en 2001 dans les petites annonces du magazine Vélo Vert


Philosophie recherchée ?

Un vélo confortable, nerveux et fiable pour être à l’aise sur les randos et courses de plusieurs heures


Explications du propriétaire :

Pour les randos plutôt longues et les courses longue distance, énormément de gens ne jurent que par un tout suspendu.
Ce que je reproche à ces vélos c’est l’entretien fastidieux : amortisseur à réviser, bagues à changer,... pour une résistance toute relative quand on est plus lourd que le compétiteur type de 60kgs.
Là j’ai un cadre de 1450grs, étonnant de confort pour un alu (bases et haubans cintrés en une seule pièce, caractéristique des Yeti depuis les années 80), qui ne fait pas de concessions à la solidité.
Au niveau de l’équipement, du fiable et de l’éprouvé, avec beaucoup de matos canadien indémodable, des disques XT, du 8 vitesses et une fourche à ressorts.
Monter une grosse fourche sur un cadre rigide léger permet d’avoir un grand confort et une plus grande facilité pour allumer les tout suspendus dans les descentes, tout en gardant un maximum de nervosité dans les relances en danseuse.
En résumé, je ne m’en lasse pas.

Une photo du spad


La fiche technique détaillée de la bête :

Cadre : Yeti ARC
Fourche : Marzocchi Z3 100mm
Amortisseur : Va de retro !
Freins : disques Shimano XT 160mm
Roues : moyeux DT240, jantes Mavic x618 av, X819 UST ar
Pneus : un peu de tout, entre 1.95 et 2.25 : Michelin XLS, Hutchinson Python, Panaracer Dart…
Transmissions : Shimano LX/ Sachs Quarz chape courte,
shifters : Shimano XTR 8v
Pédalier : Race Face Turbine lp
Pédales : auto Ritchey ou plates Easton Flatboy
Potence : Race Face System
Cintre : Race Face Air Alloy low riser
Jeu de direction : Black Forest
Tige de selle : Syncros Hardcore
Selle : Fizik Pave Twin Tech


Poids

un poil sous les 11.5kgs avec les pedales auto


Estimation du prix de l’ensemble

Environ 2200 euros


- L’avis de la rédac’


Tout ceux qui ont eut la chance d’essayer ce vélo se sont instantanément réconciliés avec les semi-rigides. Cela prouve que la réputation d’excellence de Yeti n’est pas usurpée.
Bizangoo nous fait là une démonstration de son talent pour choisir les meilleurs accessoires. Hors des modes, il n’y a rien à jeter sur ce vélo.
Au final cela donne un vélo magique, au point que certains bikers qui l’ont essayé envisagent de revendre leurs tout-suspendus pour rouler sur ce genre d’engin.








Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013