Accueil > Magazine > Vélodepote

  Cannondale Gemini 1000 selon Miroslav


(1er/02/2005)

Le pilote...

Nom/surnom ?
Miroslav alias Miros ou encore ’’Brutus’’ (lié au traitement que j’inflige régulièrement au matériel …)

Age ?
40 (Eh oui ! déjà…)

Habite ?
L’ouest de région parisienne

Roule où ?
Sur la région parisienne dans l’année (Vallée de Chevreuse, Forêt de Rambouillet et Fontainebleau)
La montagne l’été (Les Alpes en général et les Arcs en particulier)

Roule comment ?
A fond dans la pente (négative). D’un style généreux avec un physique plutôt engagé (1,91 m pour 90 kgs) on ne peut pas dire que le X-country me fasse vibrer mais comme ma bande de pote à vélo est extrêmement sympathique ils ont le privilège de m’entendre grogner tous les dimanches.

Le Vélodepote

Cannondale Gemini 1000 am 2002

Philosophie recherchée ?
Polyvalence et robustesse (+++)

Les choix techniques qui changent tout : Les équipements qui permettent l’adaptation rapide du vélo d’un spad de pur freeride à un randonneur léger.

Avis/Explications du propriétaire ?
"Je pratique de VTT depuis maintenant environ 15 ans et mon niveau physique ainsi que technique n’a cessé évolué avec le matériel. Au début on ne faisait pas grand chose car on était cassé rapidement (bonhomme ou matériel, parfois bonhomme et matériel). Avec l’évolution du matériel, je me suis rapidement rendu compte qu’il était plus rigolo de descendre que de monter, mais que malheureusement dans la région parisienne on ne descend vraiment que 3 semaines par an alors qu’on monte 49 semaines par an. Le dilemme étant qu’il faudrait avoir presque 2 vélos … je me voyais mal mettre plus de 3 000€ pour un vélo qui ne me servirait que 3 semaines par an. A ce prix là, le moindre jour de pluie à la montagne se transforme en gouffre financier. Donc, après avoir atomisé mon nième cadre en 2002 je décide de frapper fort … Ca tomber bien car Cannondale commençait à faire de la promotion pour un nouveau concept de vélo qui n’était pas tout fait destiné à la descente, pas encore au marathon car ça n’existait pas encore et qu’on commençait tout juste à appeler Free ride. Après plusieurs rounds de négociation avec ma femme et mon banquier, j’ai donc cassé ma tirelire une première fois pour un Gemini 1000. Je dis bien une première fois car la polyvalence à malheureusement un prix. Pour la première fois de ma vie de VTTiste j’avais la possibilité d’avoir non pas un vélo mais trois vélos différents sur la même base. Ca à partir de ce jours que le cahier des charges infernal à commencer.
· Un vélo de X-country suspendu à moins de 14 kgs en configuration 140 mm de débattement arrière. 14 kgs ça paraît monstrueux pour un VTT XC, mais le bonhomme faisant 1,91 m pour 90 kgs j’ai donc pris un cadre XL.
· Un vélo pour descente marathon à 15,5 kgs en configuration 150 mm de débattement arrière.
· Un vélo de Free-ride / DH à 19 kgs en configuration 170 mm.

Aujourd’hui je suis pleinement comblé …"

Une photo du spad :

La fiche technique détaillée de la bête ?

- Cadre : Gemini 1 000 - Version 2002 avec 3 points d’ancrage pour le débattement arrière (140/150/ et 170).
- Fourche : La fourche d’origine (une Psylo U turn 80/125) a rapidement atteint ces limites. Elle a été récemment remplacée par une Manitou Sherman BreakOut 130/170. J’avais la possibilité de passer en axe 1.5 j’allais pas m’en priver surtout qu’au poids c’était kif-kif. La Psylo faisant 1,9 kgs, il ne faut pas oublier les adaptateurs de cadre taillés dans la masse. Le tout me donnait un poids total de 2,2 kgs versus 2,3 kgs.
En position 170, ça me donne beaucoup plus de cohérence en position DH. Ca rallonge le vélo, me fait gagner en stabilité sans perdre en précision de pilotage.
En position 130, ça raffermi l’avant du vélo. Ca pompe moins dans les montées.
- Amortisseur(s) : Un amortisseur à air. Le fusion Xpro, car il avait un corps de piston plus gros que l’équivalent en Fox de l’époque. Il est essentiellement utilisé pour la version XC. L’amortisseur d’origine ; le Vanila.
- Freins : Des Hayes rotors 203 d’origine (j’ai eu une version US car les cadres XL n’étaient pas encore disponible en Europe à l’époque)
- Roues :
Mavic CrossMax Tubeless pour le XC et le marathon.
Mavic 321 pour le Free-ride/DH. L’été prochain j’essaye une Atomiclab axe de 10 à l’arrière. Elle est actuellement à l’essai sur mon vélo de dual/dirt.
- Pneus : Hutchnison sur les crossmax, Maxxis sur les Mavic
- Transmissions : XTR arrière / XT avant
- Pédalier : Curieusement du Deore. Le ratio poids/prix/qualité ne m’a pas encore convaincu ….
- Pédales :
Shimano mpd33 pour le cross country
Shimano 545 pour le Free-ride
Shimano 646 pour la DH et le Dirt
- Potence : FSA DH 300 Over size
- Cintre : FSA DH Oversize
- Jeu de direction : FSA Fat Boy (1.5)
- Tige de selle : Thomson
- Poids ? De 14 kgs à 19 kgs.
- Estimation du prix de l’ensemble ? J’ose pas dire ….

L’avis de la rédac’ :

Lorsque le Gemini a été mis sur le marché, Cannondale avait présenté l’engin comme un free-rider polyvalent capable d’être aussi à l’aise sur une piste de descente que sur une rando en montagne. Une petite révolution à l’époque. Depuis les enduros sont apparus sur le marché mais ce sont souvent des vélos permettant de faire aussi du free-ride ou de la descente en plus d’un usage plus classique. Miroslav lui a pris le probléme à l’envers pour permettre à un spad free-ride/DH d’aller jouer les randonneurs en région Parisienne. Le choix du cadre le permet, car il ne faut pas oublier que Cannondale utilise le même pour toutes ses versions de Gemini, du free-rider tendance enduro au modéle de DH. En jouant judicieusement sur les composants et les suspensions variables Miroslav s’est livré à l’avance à un exercice de style qui a trouvé sa traduction chez les fabriquants aujourd’hui. Il n’y a qu’à regarder les évolutions des Lapierre Blue en Red Lite ou bien les déclinaisons des Scott Nitrous en enduro. Avantage pour lui, il garde toutes les capacités du Gemini en montagne et peut en profiter à 300% sur une piste de descente. Une interprétation d’un vtt polyvalent d’enduro prise du coté ’ j’envois du gros’.







Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013