Accueil > Magazine > Vélodepote

  Le LAPIERRE Technic Lite de Romain


(3/06/2005)

Le pilote...

Nom/surnom ? Romain alias Rom’

Age ? 14 ans

Habite ? Chez ses parents…

Roule où ? dans la rue, les escaliers, les jardins, les murets, les bois, les bancs, les pistes de descente, les skate parks, les carriéres, en rando …

Roule comment ? N’importe comment d’après son pêre. C’est pourtant le mauvais exemple de celui-ci que Romain tente de suivre. Mais c’est la rue avec les copains et les pistes de descente qui font le plus « kiffer » le fils plutôt que les randos sportives de Papa.

Le Vélo...

LAPIERRE TECHNIC LITE montage papa.

Philosophie recherchée ? Parce qu’à cet age là on est versatile et que la banquière de Papa est sympa mais qu’il ne faut pas exagérer toute de même, il fallait un vélo à tout faire, pas trop mauvais dans tous les compartiments du jeu et avec un budget limité, vu qu’il ne faut pas donner du lard au cochon (dixit les autorités parentales). Bien entendu la bête devait être capable de résister aux assauts du pré-ado sans être un fer à repasser intractable en montée et avoir un petit look pour emballer à la sortie du collège avec le baguy et le calebars à l’air…

Avis/Explications du propriétaire ? Le pilote a un avis assez tranché sur son spad : « Ouais c’est cool… ». Le papa est plus locace. L’engin est bâtit sur la base du cadre du LAPIERRE TECHNIC LITE acheté d’occase. Ce vtt de moyen de gamme est un produit bien fini et très costaud. Le travail des tubes est même étonnant à ce niveau de gamme. Résultat un cadre rigide et costaud qui a résisté aux assauts de son 1er propriétaire. Sa géométrie est assez neutre et donne un vélo plus stable en descente que joueur mais que l’on ne doit pas violenter pour faire le kakou et rentrer des bunny ou des wheeling.

Coté fourche, là encore c’est le royaume de l’occase. C’est une Manitou sxr qui équipe l’engin. Acheté à un vététiste qui roule principalement en montagne, elle offre un excellent amortissement. Le manque de rigidité de cette fourche n’est pas un problème compte-tenu du faible gabarit du pilote. De plus elle offre un débattement de 100mm soit 20 de plus par rapport à la fourche d’origine.

Les roues elles sont des ALEX DH22 équipées de rayons de bon diamètres et de moyeux d’une marque inconnue, Speed. Elles ont eu le bon goût de résister parfaitement à tous les mauvais traitements. Achetées à vil prix chez un vélociste qui les avait en dépôt-vente, elles sont la meilleure affaire de la course aux composants qui a présidé au montage de l’engin. En plus elles ont été livrées avec de jolis serrages rapides et une K7. Une affaire négociée à 30 Eur la paire !

Coté freinage, pas de surprise à ce niveau de budget, ce sont des freins sur jante. Mais vu le programme du spad, ce sont des HS33 (Récupérés sur le vélo à papa) qui permettent de jouer les funambules en noze-wheeling et d’enquiller les grosses descentes sans crampes.

Cintre relevé, potence courte de descente et petite selle Planet X pour la frime, complètent le look général du spad.

La transmission quand à elle répond à un soucis d’économie et d’efficacité et c’est un panachage Deore/Lx. Seule la chaîne est une Sram.

Sur le terrain le vtt répond aux attentes de son pilote. Joueur grâce au poste de pilotage court, il reste stable en descente avec la géométrie assez neutre du cadre. Pas trop lourd il accepte facilement les randos, à condition toutefois de changer les boudins pour des sections plus raisonnables. En définitive le spad est une toys machine sympa et solide pour 1ers ride hardcore et qui permet de sortir des bunny’s, tranferts et autres bêtises cyclo-vététesques propres à un ado de 14 ans.

La fiche technique détaillée de la bête ?

- Cadre : Lapierre Technic Lite

- Fourche : Manitou SXR

- Freins : Magura HS33

- Roues : ALEXRIM dh22, moyeux Speed

- Pneus : Hutchinson Spyder 2.3

- Transmissions : Shimano Deore, chaîne Sram

- Pédalier : Shimano Deore et boitier LX récupéré sur un Gzéro. A noter que le boitier plus long améliore la ligne de chaîne d’origine.

- Pédales : Welgo « piége à loup »

- Potence : Prorace

- Cintre : FSA

- Jeu de direction : Ritchey

- Tige de selle : Ritchey

- Poids ? env. 12.5 kg

- Estimation du prix de l’ensemble ? Env. 450 Eur

L’avis de la Rédac’

Quel papa vététiste n’a pas rêvé de rouler avec ses enfants ? Le probléme c’est que souvent ceux-ci ont des pratiques de leur age. Difficile alors de leur acheter 3 vtt, ni non plus de les faire rouler avec un vélo trop exclusif. Monté au royaume de la bricole, de la récup’ et de la vpc, ce VTT est un bon exemple d’une toys machine parfaite pour s’initier sans trop dépenser. Entre composants fiables et de bon marché et du matériel solide l’engin devrait ne pas coûter trop cher à l’entretien et être un fidéle compagnon pour les 1ers ride et autres sessions jump de son pilote.







Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013