Accueil > Magazine > Vélodepote

  Le Yéti AS-X selon Frédéric


(2/08/2005)

Le pilote...

Nom/surnom ? Frédéric Hardouin alias Frédo

Age ? 34 ans

Habite ? L’Isle d’Abeau en Isère

Roule où ? Dans le nord isérois la mauvaise saison et principalement en montagne l’été

Roule comment ? Humble randonneur en montée et froussard en descente J

Le Vélo...

YETI AS-X montage maison

Philosophie recherchée ? Après une montée en puissance en terme de débattements tout en étant à la recherche du vélo idéal pour sa polyvalence, j’ai décidé de franchir le cap et de prendre deux vélos spécifiques. Un pour la randonnée afin de moins souffrir en montée, et un gros vélo pour se faire plaisir en descente et ne faire que ça. J’ai conservé les trois plateaux afin de faire face aux éventuelles montées, mais ce n’est pas le but recherché.

Avis/Explications du propriétaire ? Le montage est issu de mon premier montage à la carte (4 ans déjà) qui était basé sur du matériel fiable et léger. Ce choix du « léger » est simplement pour ne pas avoir un vélo de plus de 20 kg, c’est un poids rapidement atteint en ne prenant que du matériel spécifique à la descente.

Par rapport à mon ancien vélo, j’ai remplacé les freins Hope Mini qui n’avaient pas assez de mordant pour mon poids, par des Hayes qui sont très bien à ce niveau là. Les éléments où je pourrai gagner du poids sont les roues, mais elles sont « indestructibles » et permettent de rouler l’esprit serein.

Pour en venir au plus intéressant, le vélo lui-même, je suis enchanté du comportement. La suspension arrière est très progressive, et l’amortisseur DHX 5.0 est excellent.

Le cadre est rigide et donne une très bonne stabilité au vélo, le vélo suit le cap choisi. Lors des passages cassants, la limite du pilote est atteinte bien avant celle du vélo. Il est relativement maniable, mais demande à être parfois un peu violenté dans certaines épingles assez fermées, mais l’arrière suit la roue avant sans problème. J’ai une légère sensation de lourdeur à la roue avant, mais le poids de l’ensemble roue + pneu + chambre à air (3,050 kg) y est certainement pour beaucoup. Je ferai peut-être un test avec une paire de roues légères qui ferait gagner 2,6 kg sur l’ensemble des 2 roues.

L’amortisseur est également une bonne surprise. Lors de la dernière sortie où j’ai cassé la vis de mon chariot de selle, j’ai du finir debout, dont une partie en pédalage. Le système ProPedal est réglable via une molette à 15 positions, et à une pression d’air dans la « boost valve » qui nécessite une pompe haute pression. Sur le terrain, le réglage de la molette est le plus simple pour faire varier le système. Donc, lors de l’incident, l’amortisseur était réglé souple afin d’optimiser le confort sur les petits chocs, mais le vélo pompait énormément lors du pédalage en danseuse, c’est n’est pas un cadre issu de la technologie à point de pivot virtuel. J’ai donc réglé le ProPedal à fond, et là, magie de la technique, plus un poil de pompage lors du pédalage en danseuse, mais l’arrière du vélo tapait un peu plus. C’est donc un réglage qui permet de transfigurer le vélo pour qui veut faire des randonnées classiques. En outre, la plage de réglage comporte 15 positions. Je roule habituellement sur le 5ème ou 6ème cran afin de limiter l’oscillation lors du pédalage assis tout en conservant un bon confort. Le passage sur la position 15 demande 10 secondes pour tourner la molette, donc c’est une manipulation pas trop pénible pour qui roule où il y a 1 montée et 1 descente, comme par exemple les alentours de Grenoble. Cet amortisseur dispose également du réglage extérieur de la fin de course. Ceci a pour but de ne pas talonner violement. L’essai lors de la dernière sortie a également été fructueux sur le saut d’une petite passerelle. La course de l’amortisseur s’est arrêtée 1 mm avant le tampon en caoutchouc de fin de course, et l’atterrissage s’est fait avec une sensation de grand moelleux. La fin de course est vraiment bien gérée, et là aussi, on peut faire varier ce réglage sur 3 tours.

La fiche technique détaillée de la bête ?

- Cadre : Yeti AS-X

- Fourche : Rock Shox Boxxer Race

- Amortisseur(s) : Fox DHX 5.0

- Freins : Hayes HFX Mag 200 mm

- Roues : Moyeux Magura Gustav / jantes Mavic D321 / rayons DT Champion 2 mm

- Pneus : Michelin 32s devant / Michelin 24s derrière / Chambre à air : Michelin C6

- Transmissions : dérailleur avant Deore / dérailleur arrière XTR / shifters SRAM Trigger Rocket / K7 XT 12-34 / chaîne SRAM PC69

- Pédalier : Shimano XT (2002)

- Pédales : Time Z

- Potence : Thomson Elite 50 mm

- Cintre : Easton Monkey Lite CT2

- Jeu de direction : Cane Creek Double Xc 1,5 -> 1,125

- Tige de selle : FRM

- Poids ? 18,7 kg environ

- Estimation du prix de l’ensemble ? environ 4300 en prix actualisés.

L’avis de la Rédac’

Si Frédo aime a écumer les bons spots alpins en été, il passe les longues soirées d’hiver à imaginer "sa" machine de rêve. Et réguliérement il passe à l’acte le bougre ! Aprés deux Scott, puis un Orange, voilà qu’il imagine ce montage sur la base de ce trés beau cadre YETI AS-X. Il a construit ce vtt sur la base de l’expérience de ses précédents montages, avec un objectif simple : efficacité.

Et sa vision est plutôt réussie. Outre le coté esthétique de ce montage, avec ce cadre sobre et au look nerveux, le vélo est des plus efficace sur le terrain. Une vraie machine à "fumer" les copains dans les singles bien pentus.







Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013