Accueil > Magazine > Actu et événements > L’actu 2005

  Fabien Barel : La passe de 4


(2/11/2005)

Dix ! 10 fois en 11 ans Nicolas Vouilloz a porté le maillot arc-en-ciel, celui de Champion du Monde. Un règne sans partage. Et à l’ombre d’E.T., comme l’ont surnommé ses adversaires tant il semblait intouchable, on trouvait Fabien Barel. Les deux hommes se connaissent bien. Le hazard est farceur. Dans un pays qui compte 36000 communes, un petit village, la Peille, accueille deux vététistes de très haut niveau, Nico et Fabien.

Septembre 2004. Championnats du Monde de VTT , les Gets. Nicolas Vouilloz est partit vers d’autres horizons, il coure maintenant sur une voiture. Un anglais à la bouille plutôt sympa piaffe ; des années qu’il cavale derrière le titre de Champion du Monde. Des années qu’un fucking frogy lui pique la plus haute marche. Cette année il est l’homme en forme, ce titre 2004 c’est son titre. En ce milieu d’après-midi, tandis que le ciel se couvre, Steeve Peat se présente au start. Il est le dernier à partir. En bas, sur la « hot chair », ce podium où vient s’asseoir celui des concurrents qui a fait le meilleur temps, un homme regarde le chrono en croisant les doigts. Lui est partit dans les 1ers. Et de concurrents en concurrents, personne n’est parvenu à le déloger. Il a en cet instant le meilleur temps. Un an après Nicolas Vouilloz, Fabien Barel, le voisin, le copain, attend avec angoisse le départ de Steeve Peat, l’éternel rival.

La suite on la connaît : trop vite, trop fort, le vélo qui glisse, la chute et le titre qui s’envole pour l’Anglais. Fabien Barel devient Champion du Monde, une victoire d’autant plus belle que le Français coure sous les couleurs des Gets. Une victoire « à domicile » qui provoque les larmes dans le staff d’organisation qui ne pouvait rêver à plus bel épilogue. Maillot arc-en-ciel, podium, Marseillaise, fermez le ban.

2005. Barel se présente sur sa première course de la saison. Des commentaires grinçants prétendent qu’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, car gagner sur une chute d’un adversaire et dans une station dont on est l’ambassadeur...Bave crapaud, le blanc maillot va te montrer...

Et Fabien Barel de faire durant cette saison 2005 une démonstration de son talent à cautériser toute les verges des pisses-froids. Barel va se montrer le digne héritier de son « pays » Nico et sans en rajouter, mettre les pendules à l’heure. Pour un peu le bougre nous taperait un grand chelem ! Jugez en : en 2005 il devient Champion de France de descente, puis enfile le maillot bleu de Champion d’Europe. Quand arrivent les Championnats du monde de VTT il est dans les 3 premières places dans le classement de la coupe du monde. Il fait taire les pieds-tendres qui assuraient que sa victoire en 2004 était due à coup-de-bol et garde son maillot arc-en-ciel. Et il en faudra de peu qu’il ne termine en tête de la Coupe du Monde, puisqu’il affiche 2 à cette épreuve. Le petit gars de la Peille vient de se faire un nom à coté de celui de son compatriote et non plus dans son ombre...

A 24 berges seulement, Fabien Barel a de quoi remplir ses placards : 3 fois champion du monde, dont deux fois en Elite, 4 fois Champion de France, Champion d’Europe 2005 et des podiums en Coupe du Monde.

On a tendance à dire que les descendeurs gagnent parce qu’ils débranchent leur cerveau ou n’en n’ont pas. Dans le cas de Barel il faudra revoir la théorie. L’homme est ingénieur en management et comme cela ne suffisait pas il s’est collé un petit Master en plus. Men sana, in corpore sano. En clair, il a oublié d’être con !

D’être con et d’avoir le melon. On a pu le vérifier début Octobre aux Gets. La station Savoyarde avait organisé un petit raout, histoire de fêter celui qui porte ses couleurs sur tous les circuits de la planète. Pour l’occasion les enfants avaient préparé une réception avec haie d’honneur, chanson composé pour Fabien par les mômes. Le double world champ’ s’est montré disponible et ouvert et en a profité pour expliquer aux enfants que vtt et casque c’est indissociable comme Coca et Cola, Tintin et Milou, Roux et Combalusier, Mac et Donald....

D’autres surprises attendaient le Champion durant cette journée. Mais celui qui est aujourd’hui l’ambassadeur des Gets est surtout le digne successeur de E.T., Nico Vouilloz.

Aussi fort, aussi simple. Ca valait bien un coup de zoom. Respect Monsieur Barel...



Auteur - RouelibrE




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013