Accueil > Magazine > Interviews

  PORTAIT : Jean-Loup GONNET, Monsieur Loisirs VTT


(5/02/2006)

Il en est du VTT comme de l’informatique. C’est aujourd’hui une industrie, née au pays de l’oncle Sam, dans des garages de banlieues. Mais derrière les pionniers californiens, la légende s’est aussi construite avec des précurseurs passionnés qui ont cru, il y a des années, dans ces bizarres vélos à grosses roues venu du pays du burger et de la gomme à mâcher et qui ont permis sa diffusion en Europe. Du moutain-bike des 80’s au vtt de demain, retour sur l’aventure LOISIRS VTT et entretien avec Jean-Loup GONNET le boss du célèbre shop Lyonnais, pionnier du vtt.

L’hiver n’a pas laissé beaucoup de place au printemps en ce mois de d’Avril 2005. Nous profitons pour la première fois d’une terrasse au soleil en attendant Jean-Loup GONNET avec lequel nous avons rendez-vous pour cette interview. Nous avions envie depuis la riding party qui avait marqué les 15 ans de Loisirs VTT, de faire le point sur le monde du vtt, avec un de ses acteurs.

Jean-Loup, la quarantaine sportive, arrive en compagnie de la charmante Chloé. Ces deux là sont associés à la ville comme à la campagne, puisque Chloé GONNET est le webmaster de www.loisirs-vtt.fr, le site de vente du magasin. Une autre aventure qui représente aujourd’hui 25% du CA de l’entreprise et pour laquelle Loisirs VTT a été primé il y a quelque temps.

Nous nous installons dans le petit restaurant et nous prenons nos aises, car 15 années cela ne se résume pas en quelques minutes.

Comme une moto sans moteur...

Dans les années 80, Jean-Loup Gonnet est un motard, un enduriste. Il évolue longtemps en compétition, mais un jour il décide de raccrocher. Il continue toutefois à rouler pour son plaisir en randonnant en moto dans la campagne. Mais il y a de l’écolo chez ce garçon et il sent rapidement que la moto n’a pas toujours sa place dans la nature.

Nous sommes en 1986. Un jour, en week-end chez des amis en Auvergne, il enfourche pour la première fois un moutain-bike. Même si l’effort physique à fournir est, sur le moment, apte à freiner ses ardeurs, il lui semble déjà que cet engin, tout droit venu des US, offre à la fois le plaisir du pilotage et celui de se déplacer dans le silence.

Il va falloir une autre expérience pour définitivement le faire basculer. Il lâche les balades en moto et devient l’un des premiers à pratiquer le vtt dans la région Lyonnaise. Comme Jean-Loup ne fait rien à moitié, il décide un jour de faire découvrir ce nouveau loisir au plus grand nombre : il va faire de la location !

Lyon est une ville qui a une particularité : à 30mn du centre, on trouve des reliefs et une campagne qui semblent ignorer que la métropole est si proche. Un environnement idéal pour pratiquer ce qui ne s’appelle pas encore le vtt. Avec sa première épouse il investi un magasin dans les monts du Lyonnais et y installe une échoppe de location de VTT. Loisirs-VTT vient de naître.

Pendant deux ans, Jean-Loup va travailler la semaine à son métier de mécanicien« J’ai toujours été dans la mécanique, j’ai touché à tout, même à du matériel de BTP  », et les week-end il va travailler au magasin que sa femme tient la semaine. Pas de vacances. Pas de loisirs.

A l’époque chez Loisirs-VTT on trouve des RALEIGHT en location. Au bout de quelques mois, les clients emballés par ce nouveau sport, lui demandent d’acheter des vélos. Il commence à en vendre quelques uns. Ses clients et d’autres qui possèdent déjà des moutain-bikes, viennent le voir car il est impossible de trouver du matériel et des pièces de rechange. « Il n’y avait pas de matériel disponible. J’ai dû aller chez un grossiste à Lyon. » raconte JLG. « Nous suscitions les sourires et j’ai dû payer les 37OO F de la première facture cash. ». Il en rigole encore.

Et il continue « Tout de suite j’ai voulu du beau matos. Je soignais mes montages...  » Et puis c’est la visite au salon de cycle de Paris où il craque sur le stand Cannondale. « C’était épique. Vendre à l’époque des vélos à 8000 F (1220 €), c’était gonflé. A ce salon de Paris, on en a acheté 15. Une folie !  ».

A l’époque la frénésie de la planche à voile vit ses dernières heures. Trop saisonnier, trop cher, devenu trop élitiste. Les sportifs vont trouver dans le vtt un nouveau moyen d’expression, utilisable dés la porte du garage et pratiquement toute l’année. Jean-Loup ne mène pas de réflexion business, il se laisse porter par la passion et la demande qui commence à arriver. Pour encore aider à la découverte du vtt, il accompagne alors des clients sur les chemins, puis il crée des circuits balisés autour du magasin dans les monts du Lyonnais « Un jour, en traçant un circuit, nous avons vu des traces de pneus de vtt et on s’est dit : nous ne sommes plus seuls ! ». Définitivement. Car 15 ans plus tard Polionnay est devenu un spot incontournable du vtt en région Lyonnaise. Le magasin, pourtant très excentré de la ville, draine une clientèle de passionnés et d’amoureux du beau matos qui viennent flâner dans les rayons du shop. Souvent après une virée en vtt le week-end, car le magasin a longtemps été ouvert le dimanche. 15 années que cela dure. De quoi avoir une belle vue sur l’évolution du vtt et de ses pratiques.

Du cuissard fluo des 80’s au baggy camouflage de l’an 2000...

Jean-Loup le revendique : « J’ai toujours fait de l’enduro. Même avec des rigides  ». Pour lui, l’enduro dont on parle tant aujourd’hui, c’est l’essence même du vtt et pas une découverte du marketing. « Les VTT d’enduro d’aujourd’hui je les avais déjà rêvés il y a 15 ans... »

Et il poursuit « J’ai été le premier à monter une fourche Rock Shoks sur un de mes vtt. J’étais en complète contradiction avec les tendances de l’époque, largement dictées par la presse ». Il se souvient que dans les années 90 c’est la compétition qui guidait le choix des acheteurs qui poussaient la porte du magasin. « La compétion de l’époque était à la limite du cyclo-cross... » . Lui son credo est de proposer du beau matos en adéquation avec la pratique de ses clients pas en en rapport avec le sommaire des magazines de VTT.

Depuis 3 ans c’est le grand boom de l’enduro, des vtt relativement légers avec de bons débattements et aussi à l’aise dans le roulant que dans le technique. Jean-Loup a un petit sourire gourmand quand il nous dit : « Depuis 15 ans je me suis rarement trompé dans mes choix techniques et quand je vois les VTT d’enduro proposés par toutes les marques cela prouve que j’avais raison. » .

D’ailleurs il estime que 70% de la demande actuelle se porte sur ce type de VTT et pour lui ce n’est pas prêt de changer. Le VTT est arrivé à un âge adulte ; fini les tâtonnements, les solutions foireuses ou les coups de pub à la sauce marketing. Le VTT des années 2000 a gardé le meilleur des années passées et il cite en vrac, les suspensions intégrales, pourtant décriées dans les 80’s, l’utilisation de l’aluminium dans la construction des cadres, permettant d’alléger le poids des vélos, les freins à disque enfin fiables et pas trop lourds. Autre point positif pour lui - c’est d’ailleurs un credo chez lui - l’usage systématique du casque et celui de plus en plus répandu des protections. A l’opposé il cite quelques beaux « flops » commerciaux comme les commandes EGS, les tiges de selles à hauteurs variables et les fourches Hurycat, le Cannondale Raven, le système de freinage ABS ou les fourches Obsys ; « Des produits venus d’entreprises qui ont parfois eu de bonnes idées mais pas au bon moment...  ».

Alors quelle évolution pour le VTT de demain ? Pour Jean-Loup Gonnet le VTT est arrivé à maturité. Il ne devrait plus y avoir de grosses révolutions sur les cadres, suspensions ou les systèmes de freinage. Pour lui les prochaines évolutions importantes porteront sur la transmission, avec un travail sur la suppression du couple chaîne-dérailleur. Pourquoi ne pas imaginer un système poulie-courroie + boite de vitesses intégrée au moyeu ? Les récents Honda ou GT de DH en sont d’ailleurs des exemples précurseurs.

Autre évolution importante à venir pour lui, l’amélioration de l’offre commerciale, avec des vélos tout suspendus de qualité à 1000 €. Et il se pourrait là aussi que Jean-Loup soit encore dans le vrai, du moins si l’on en croit certains entretiens que nous avons pû avoir lors du Mondial du VTT des Deux Alpes en 2005.

Enfin du coté des pratiques, la part belle devrait revenir à l’enduro, plus fun et favorisant le plaisir du pilotage, tandis que le cross country pourrait évoluer vers des pratiques plus « all Moutain », avec moins de roulant et plus de pilotage. Les pratiques associées à la descente devraient se développer avec l’augmentation des offres commerciales des stations de montagne, tandis que le dirt pourrait sortir de son ghetto en intégrant plus de pédalage pour rider des lignes naturelles.

Une FERRARI dans le salon...

« Le vtt c’est un des rares sports mécanique où tu peux t’offrir l’équivalent d’une Ferrari en vtt et la mettre dans ton salon, même avec des moyens modestes... ». Car c’est bien l’amour du beau matos qui fait marcher l’équipe de Loisirs VTT. En dehors des produits catalogue distribués par le shop et que l’on peut souvent essayer en louant des spads directement au magasin, l’équipe aime améliorer, tuner, voire monter de toutes pièces des vtt pour leurs clients.

Sur place il n’est pas rare de voir des machines de rêve, re-décorées pour un client, ou bien le vtt d’un champion, comme le vélo d’Eric Barone qui a longtemps été posé contre la banque. Les pilotes ne s’y trompent pas et lors de notre entretien nous avons croisé Carmine Falco, le pro-rider Scott, qui sortait du magasin.

Jean-Loup n’a pas peur de l’évolution des grandes surfaces du sports comme Décathlon qui représentent une part de plus en plus importante du marché et n’a aucune amertume « Ils font de bons produits et surtout ils permettent au plus grand nombre de venir au VTT. Après, lorsque la passion vient, tu cherches un autre produit et tu viens alors voir des gens comme nous . » Et c’est vrai que l’on n’achète pas une Ferrari chez Renault, Peugeot ou citroën,...

Aujourd’hui Jean-Loup est à la tête d’une équipe de 5 personnes. Loisirs VTT est à la fois un shop et un site de vente par correspondance qui distribue les marques Cannondale et Specialized en vtt. « Il ne faut pas distribuer trop de marques au risque de s’éparpiller et de ne pas proposer une offre cohérente et un service à la hauteur. J’estime avoir avec Cannondale - un partenaire historique pour nous - et Specialized, ce qui se fait de mieux en VTT... ».

Loisirs VTT est aussi importateur de Da Bomb, la petite marque Taïwannaise qui propose des produits très ciblés pour des pratiques engagées. Chloé Gonnet nous raconte avec un grand sourire : « Nous étions au salon du cycle en Allemagne. C’est le 1er stand que nous avons vu en arrivant. Pendant toute la visite du salon Jean-Loup était fébrile, il voulait retourner sur le stand Da Bomb. Il avait flashé sur leurs VTT, on a quasiment signé avec eux le jour même... »

Il est comme cela Jean-Loup. Passionné, comme au premier jour. Nous étions parti le rencontrer le temps d’un déjeuner pour avoir son avis, son regard sur le monde du vtt et son évolution depuis 15 années. Nous pensions rencontrer le chef d’entreprise affable que nous connaissions par ailleurs (Loisirs VTT est partenaire du club VTTnet). Nous avons en fait passé une après midi entière en compagnie d’un gars aussi félè de vtt que nous, un type qui a les yeux qui brillent quand il voit un beau cadre, un montage de rêve, une belle pièce. Mieux encore, on soupçonne que l’homme doit aimer l’instant précis où il voit cette même étincelle dans les yeux d’un de ses clients, lorsque celui-ci prend livraison de sa nouvelle machine.

En fait Jean-Loup Gonnet a mis en musique sa vie au rythme de sa passion. C’est rare et cela force le respect. Et l’aventure est très loin d’être terminée avec pleins de projets bien alléchants pour l’avenir, comme celui d’un nouveau magasin. Et pas la peine d’attendre 15 ans pour découvrir tout cela.

LOISIRS VTT en résumé :

Structure de l’entreprise : SARL

Nombre d’employés : 5

CA TTC : 1 056 546 € (2004/2005)

Marques distribuées : Cannondale, Specialized, Da Bomb

Site web : www.loisirs-vtt.fr



Auteur - RouelibrE - Fab




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013