Accueil > Magazine > Vélodepote

  Le Specialized P3 selon Miroslav


(1er/03/2006)

Le pilote...

Nom/surnom ?
Miroslav ou G-Man (en rapport avec mon autre vélo qu’est le Gemini)

Age ?
41 ... un an de plus que l’année dernière.

Habite ?
L’ouest de la région parisienne

Roule où ?
Surtout en région parisienne dans l’année et en montagne l’été.

Depuis presque 18 mois, je goûte avec un certain plaisir,
-  les mini-pistes de DH en région parisienne (je vois d’ici les sourires moqueurs de nos montagnards ... Eh ! Oh ! les gars, j’ai dit ‘’mini’’)
-  north shores
-  et dual/dirt de la région.

Croyez moi ça prolifère comme des champignons ces petites pistes là....

Roule comment ?
Au début c’était en vrac, mais avec patience et persévérance ça commence à ressembler à du free-ride aérien.

Le Vélo...

Philosophie recherchée ?
J’en avais marre de me traîner scotché au sol dans les portions techniques et aériennes, alors que j’avais la copie du vélo de Gracia (le style en moins)... je me suis mis donc dans la tête de monter un vélo de Free-ride rigide qui puisse me faire progresser à coût raisonnable.
Plier un Gemini en deux, ça vous traumatise un bonhomme et son banquier.

Je souhaitai donc du costaud ... du massif en barre, puisque je fais toujours 1,91m pour 90 kgs.
Du costaud, certes, sans pour autant entrer dans un délire maniaco-dépressif et me retrouver avec un vélo superéquipédelamortquidéchire dont le pilote serait un superblaireaumythodelagueule ... restons humble par respect aux riders qui envoient du gros sans forcement avoir les moyens financiers derrière. On en connaît tous des puristes dont les moyens financiers vont bien au delà de leurs moyens physique et/ou techniques. En général, on les reconnaît rapidement lors de randos, ils sont habillés en fluo ...

Avis/Explications du propriétaire ?
Après un été passé à la montagne, où je me suis fais pourrir sur tous les singles et pistes de DH de la station par deux marmots de 12 et 13 ans, je me suis dit que si je voulais encore tourner avec eux dans les années à venir, y-a pas à tortiller, nom d’un petit pétard, fallait progresser !

Ce d’autant plus que je roulais en Gemini 1000 (version 170mm/170mm de débattement) et que les deux loustics avaient (30 mm/0mm de débattement). J’ai réalisé cette année là que le débattement et le matos était bien moins important que la technique et l’engagement. Je devais donc retravailler mes fondamentaux.
Pour ce faire, j’avais besoin d’un vélo costaud, rigide de l’arrière, avec une grosse fourche, de bons freins et des jantes à toute épreuve. Le cahier des charges était donc rédigé.

La fiche technique détaillée de la bête ?

Pour ceux qui aurait lu, velodepote de février 2005, j’y explique qu’un de mes passe temps favori est de briser des cadres. Récemment, j’ai plié le bras oscillant de mon Gemini ... les 4 soudures ont lâchées . Y paraît que ça arrive, m’a-t-on dit !
Cela mis à part et le temps passant, je me suis retrouvé avec une pléthore de matériel traînant dans le garage. Il fallait donc que je trouve un cadre compatible avec la plupart des pièces que j’avais engrangé.
Il n’y a rien de vraiment révolutionnaire ou d’avant-gardiste sur le montage, mais que des pièces éprouvées, rassemblées sur la base de mon expérience et de mon budget.

- Cadre :
Specialized P3 - modèle 2002 - noir mat - Taille L.
J’ai craqué pour ce cadre, car il a un look massif, avec de bons angles, mais surtout un Yoke et des bases arrières imposantes. Ce d’autant plus que je l’ai eu en solde à 300€...

- Fourche :
Marzocchi Junior T modèle 2001 avec 150 mm de débattement.
Je pensais changer la fourche dans un deuxième temps, car avoir 150 mm sur rigide n’a pas vraiment de sens puisque l’arrière ne suit pas. De plus, une double T alourdie le vélo. Tout le monde connaît ces arguments.
Mais .... à l’usage .... Je me suis rendu compte qu’avoir une double T n’était pas si débile que ça. Je m’explique :
-  Ca ouvre l’angle de direction, rendant le vélo plus stable dans les portions rapide (les virages relevés sont un pur bonheur).
-  Ca allonge légèrement le vélo, rendant les réceptions de saut approximatives plus tolérantes,
-  Ca rigidifie monstrueusement l’avant du vélo, et rassure le bonhomme qu’est dessus,
-  Mais surtout, ça me rehausse le poste de pilotage version DH, donnant ainsi une géométrie très proche de mon Gemini version 170/170. Le temps d’adaptation et de transposition de trick étant alors très court.
J’ai donc décidé de garder la bête, et je pense même que si je devais changer de fourche je partirai encore sur une 150mm.

- Amortisseur(s) :
- 

- Freins :
Formula Evo 2 180mm à l’avant, car je ne peux mettre des disques de 200mm sur la Junior T.
Hayes 200 mm à l’arrière.

- Roues :
Atomlab DH avec un axe de 10 mm à l’arrière et axe de 9 à l’avant. Virtuellement indestructibles. A ce jour, je n’ai pas encore dévoilé une seule fois, malgré le traitement inhumain qu’elles subissent.

- Pneus :
Après avoir essayer différents pneus de différentes marques, je suis revenu à des valeurs sures. Octopus 2.3 - Hutchinson. Excellent grip, permettent de prendre de l’angle mais surtout résistant à la crevaison (sauf en street).

- Transmissions :
XT/XT

- Pédalier :
Race Face Diabolus - 170 mm. Je voulais du costaud, car tout le poids du corps est transféré sur ce petit bout de métal lors de réception, et j’avoue avoir été traumatisé par un rider qui avait cassé sa manivelle (puis les testicules et la tronche) lors d’une réception assez violente.

Initialement j’avais 2 plateaux plus bash, mais avec les manivelles de 170 mm je n’arrêtais pas de mouliner. J’ai donc décidé, de remonter le troisième plateau ... et à ma grande surprise ça marche plutôt bien, même sans anti-déraillement.

- Pédales :
Shimano 545 - Pédales auto (on ne renie pas un passé de crosseux) version DH.

- Potence :
Race face Diabolus.

- Cintre :
Kona DH

- Jeu de direction :
Race Face - Fat boy.

- Tige de selle :
Specialized

- Poids ?
18 kgs +/- une enclume !

- Estimation du prix de l’ensemble ?
Même sous la torture je ne dirai rien, car si ma femme tombait dessus, je serai obligé de lui offrir une rivière de diamant.

L’avis de la Rédac’

Souvent les parents montent des vtt avec amour pour leurs enfants, qui, pour les remercier pourissent alors leurs parents lors des sorties vtt. Là c’est l’inverse qui se produit, puisque c’est un papa qui se monte un vtt pour tenter de ne pas se faire larguer par sa progéniture. Le petit cadre Specialized P3 est un best seller. Pas cher et terriblement efficace, tolérant et solide, il a permit à Miros’ de se monter un engin au look agressif sans donner dans l’ostentatoire. Une petite machine efficace apte à supporter les assauts de son propriétaire et surtout à le faire progresser. Cet été aux Arcs, gare à la Miro’s team, pêre et fils vont être salement affutés !


- Vous aussi vous avez monté votre VTT ? Contactez la Rédac’ pour nous parler de votre "bébé" et peut être votre machine sera le prochain Velodepote.



Auteur - Rédaction VttNet




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013