Accueil > Magazine > Compte-rendus > Randonets

  Le LugdunumNet


(16/10/2006)

Avril 06, 1er week-end d’avril, quelque part en région lyonnaise, un groupe d’hardis vététistes de la tribu VTT Net se réunit pour la première fois de l’année.

Jeudi soir, tout est calme... Ou presque...

"Bon j’crois qu’j’ai oublié un truc"
...
"Et Greg, il arrive ce soir à quelle heure ? ... Quoi il vient pas ce soir ?"
...
"Mais y’a qui alors ?"
...
"C’est où qu’on roule ?"
...
"Qui c’est qui a un spad à me prêter ?"
...
"Demain, y’en a bien un qui va mécaniquer mon spad, non ?"
...
En ce jeudi 6 avril 2006, le petit monde de VTT Net sort de l’hiver. Nous sommes
à Bruliolles, petit village situé au coeur des
monts du lyonnais, à l’ouest de Lyon. C’est là que se déroule le 1er randonet
2006 pour VTT Net.

JPEG - 167.6 ko
on parle vélos

Traditionnellement, c’est un rendez-vous de reprise,
histoire de ressortir les spads pour certains, de discuter pour beaucoup, mais
surtout de passer un bon week-end VTT emmené par un gars du coin sur ses singles
préférés. Cette année, petite entorse à cette tradition : la reprise sera
parfois bien physique affichant autour des 1500m de dénivellés positifs chaque
jour...

Retour sur mon 1er randonet en tant que Chef GO.
Jeudi soir, premières arrivées. Pascal débarque presqu’avant moi pour son
1er randonet. A peine installé, il s’active avec le Koyote venu tout droit de
l’est. Tous les 2, ça sera un peu les crosseux du groupe, complété par Romu. Progressivement,
Did’, Carbone, Carole, PA, Fab’x, Tom se présentent. Le repas froid est l’occasion
de papoter de l’hiver, du changement de spad pour certains, de quelques améliorations.
Pour beaucoup, l’hiver fût long, froid, humide, gras, etc. La chance est avec nous
car le soleil nous aidera à sortir de notre torpeur pour 3 jours de VTT.

JPEG - 132.7 ko
chargement des voitures

Vendredi matin. RoueLibre arrive à 8h au gîte. On charge les spads et direction le col
de la Luère. Situé sur la crête des monts du lyonnais, cela nous permettra de rentrer
directement dans le vif du sujet. Aujourd’hui, le programme annoncé est physique...
On retrouve Romu et Brup venu nous accompagner. On
commence par une petite boucle tranquille, histoire de bien s’échauffer. Le rythme est
doux. Malgré la pluie des dernières semaines, le terrain est souple, parfait pour le
tout terrain. Une trentaine de minutes plus tard, on repasse près des voitures. C’est
l’occasion pour certains de laisser les vêtements chaud. Maintenant que tout le monde
est dans le rythme, on attaque une première partie de descente vive vers le col de la
Croix au Banc. Le final virevolte dans un petit sentier étroit où les premiers
guenilleurs se nomment Fab’x, RL, etc. On continue sur une étroite allée vers le bois de
Malatray avant de descendre à proximité du centre équestre des Charnay. Gaaaaazzzzzz ! Le
single est vif, quelques racines, marches, permettent à chacun de reprendre le dessus
sur le technique. Un tel single est propice aux arsouilles. Did’ sort sa caméra, RL
l’appareil photo. Ensuite direction Pollionay. Première grosse côte de la journée, qui
se fait assez facilement, ’au train’ après un second single où Tom prendra un bain de boue
à cause de Carbone. Non à cause de Carole. Non c’est bien Carbone. ;)

JPEG - 138.9 ko
RL à la ramasse

Au passage, très
jolie vue sur Lyon et sur les monts d’Or. On rejoint Jean-Loup, le boss de Loisirs VTT, qui nous accompagne pendant un peu plus de deux heures avec Alex’. Mieux, ils nous amènent sur leurs spots, cachés et forcément ultimes. Un single magique, invisible, caché derrière quelques arbres. Tout la descente se fait en appui dans de superbes relevés. La saison s’annonce chaude ;) Ca arsouille sévère avec Brup dans la roue de Jean-Loup. Il tentera et passera toutes les difficultés non sans ré-essayer plusieurs fois. Après une pause repas au milieu de l’après-midi, les corps sont bien fatigués. Il nous faut récupérer les voitures. 300m de D+ d’une traite s’annonce. Certains à pied, d’autres en portant, la majorité grimaçant sur les spads. Les plus en forme feront une boucle vers un petit single de choix avant de terminer au gîte, bien heureux et bien fatigué. Rien de tel que la super tajine préparée par Did’ pour nous requinquer.

Samedi. Une musique de choix nous réveille. David Guetta sort le grand jeu pour nous sortir du lit. Les traits sont un peu tirés mais en moins d’1h30, le groupe est prêt, les spads sont chargés. Direction, le 2ème spot fétiche de la région : les monts d’Or. Je m’efface devant FredV pour nous guider sur ces sentiers. Le bougre connaît comme sa poche. Le programme annoncé était : du ludique, du ludique, encore du ludique et peu de physique. "Il y aura juste 2 côtes" qu’il nous annonce FredV. Un conseil si vous roulez avec FredV : ce qu’il appelle cote s’apparente à un col hors catégorie ; le reste n’étant que faux plat montant...! Bref, le groupe attaque après que quelques locaux comme Sylvain et RVTT nous aient rejoints. Les Monts d’Or offrent une variété de singles incroyables : des petits virages virevoltants, des petits coups de cul (rien à voir avec un certain Fab’x), des appuis, des racines, etc. L’éventail des gourmandises VTTtesques se retrouvent ici !

JPEG - 172.1 ko
passerelle au sentier des Rapaces

Faut dire aussi que nombre de spots ont été aménagés comme le fameux sentier des Rapaces. Ici, chacun s’essaiera sur les relevés, les sauts, les passages chauds, les toboggans. A ce jeu-là, Guido l’emportera devant Francky. Après un déjeuner au sommet du Mont Thou, en plein soleil, à profiter de la vue à 360° pour certains ou de la sieste pour d’autres, on redescend une bonne partie des monts d’Or avant de... tout remonter... Ca grimace dans les rangs, ça souffre, quand soudain une arsouille à travers les buis remettra du baume au coeur à tous. Arrivée aux voitures fatigués mais heureux de cette bonne journée. Comme hier, un repas pantagruelique nous attend. Ce coup-ci, c’est Aldo qui s’y colle en nous offrant un échantillon de produits locaux... Miam-miam...
Après une soirée à manger, regarder des vidéos, revivre la journée 100 fois, le groupe s’endort.

Dimanche matin, David Guetta est de retour dans une forme moins rayonnante : la pluie pointe le bout de son nez. Pour cette dernière journée, il est décidé d’arpenter les singles goudronnés de Lyon en revisitant une partie du parcours de la Lyon Free VTT. Direction le stade de Gerland. On traverse le Parc du même nom, on longe les quais du Rhone avant de repiquer vers le Confluent. Tel un guide touristique, les gars du coin racontent l’histoire de Lyon, donnent quelques anecdotes... La première difficulté technique aura raison du GO : une feuille traîne ici, elle me fera tomber lourdement.
Caramba ! Ensuite, on enchaîne, sous la pluie, la montée difficile du Gourguillon avant d’arriver à la cathédrale de Fourvière.

Puis, détour par la piste de la Sarra avant d’attaquer, en mode dual, les escaliers de St Paul : ça arsouille, ça pousse, ça hésite et finalement, ça chambre. Laissant les spads de côté, nous visiterons 1 ou 2 traboules avant de prendre un verre sur une terrasse.

Le retour prendra plus de temps de prévu pour 3 raisons : le déluge s’abat sur nous, 2 crevaisons sont à déplorer et...
un certain F..’x veut absolument visiter THE hard-spot lyonnais à proximité de Perrache : des camionnettes tout le long d’un trottoir, rangé ’cul à cul’, une petite bougie indiquant une activité... Mais la décence de VTT Net nous interdit d’en dire plus ;-)

Galerie photos de Philou

Galerie photos de Fab

<Photoset|72157594235538039|Square|m>



Auteur - RouelibrE - Fab




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013