Accueil > Magazine > Spots

  Reco des championnats de France 2001. Métabief on line !


(9/07/2001)

<REP|SITE/2001/metabief>

Métabief on line !
Repérez sur le web.



Vous ne pouvez pas vous rendre à Métabief pour tester le parcours des championnats de France ? Qu’à cela ne tienne, voici un aperçu du topo, suite à un repérage effectué le 08 juillet en compagnie de Vincent Julliot (et de la belle Petra).

D’abord, il devrait faire beau... En effet, en début d’année, Vincent Julliot était venu pour un premier repérage... Il

neigeait. Alors que le 08 juillet, il pleuvait. Vous voyez que ça s’améliore !
Trêve de plaisanteries, et coup de chapeau à Christian Bonnet (alias Bonux) et son équipe, qui sont en train de réaliser un travail d’aménagement de toute beauté, avec notamment 2 passerelles en énormes parpaings, engazonnées et tout et tout, qui permettent de réaliser un circuit de X-C en "huit", très visuel et complet, avec à la fois des difficultés techniques variées et des choix de trajectoires (et aucune longue partie roulante) : Métabief ne sera pas le GP de Monte Carlo, on pourra doubler ! Il y aura même, sur la fin , une montée dans l’herbe où les traceurs ont prévu de mettre seulement une large rubalise. Ainsi les coureurs pourront au choix monter en lacets ou tirer tout droit, en vélo, en portage ?une initiative à reproduire dès que possible, les choix de trajectoires sollicitent l’intelligence motrice (demandez à Vouilloz en descente).

Ce circuit a vocation à devenir permanent et remplacer le précédent (championnat du monde 93, championnat d’ Europe 94, championnat de France 96... belles références !). La station dispose maintenant du kit complet pour vététiste en folie : X-C, dual, descente, trial, lavage des vélos, hôtels, et la pizzeria "Le Tremplin" où c’est toujours aussi bon.

Saluons encore l’efficace collaboration coureurs- fédé- organisateurs". Vincent Julliot était ravi du fait que les remarques qu’il avait faites lors du premier repérage aient été aussi scrupuleusement suivies. Le résultat (un parcours superbe, visuel, complet) ne peut qu’inciter les instances à poursuivre ce travail de collaboration étroite avec les organisateurs. Vincent, lui, est partant à 200% pour promouvoir notre discipline, on peut compter sur lui !

Plan du parcours



Caractéristiques principales


Le départ se fait en montée, large sur 500m, et on reste sur des chemins larges durant les 3 premiers km. À partir du km2, on aborde une succession de "coups de culs" difficiles à monter en vélo, par paliers. Au sommet de ceux-ci, on entame une descente dans les arbres, où les racines devraient apparaître au fil des jours. Celle-ci est entrecoupée d’un petit plat et d’une descente trialisante avant de plonger sur la station par une nouvelle portion en sous-bois puis en herbe. Fin de la première moitié du "huit".

Début de la 2ème partie du "huit" par une montée herbeuse où les poumons devraient être mis à contribution ! Avant de rejoindre une superbe section en sous-bois empruntant d’anciens trous de mines de fer qui forment des "pifs pafs" naturels. Technique et sympa ! On arrive au km8, avec une montée pas trop raide, sauf sur la fin, qui nous amène à croiser la descente (une passerelle), puis à aller faire une dernière "bouclette" (encore une passerelle) avec cette fameuse montée large dans l’herbe où chacun choisira sa trajectoire. Encore une descente technique en sous-bois, et ?fin de la boucle, on a fait 10km. prévoir de une et demi à 4 boucles et demi suivant les catégories et la météo. Bien affûter le plateau du milieu, il sera plus sollicité que le gros !

Hutchinson, Michelin, Bridgestone, Pirelli, ...?


Il faudra des crans en tous cas, car il y a du dévers, des racines, de la terre, des montées "limites" en vélo dans la première bouclette et une montée "herbeuse- terreuse" dans la deuxième. Si c’est sec, le Python de chez Hutchinson sera au poil, mais si c’est mouillé, je verrais bien un Alligator à l’avant, pour pouvoir s’appuyer dessus en descente. Car ce sera boueux et glissant s’il pleut, et il y a quelques "boitasses" à se mettre sur des trajectoires fuyantes !

Au final, c’est sûr, ce circuit est apte à désigner le meilleur dans chaque catégorie. Même les tandems prendront du plaisir à rouler dessus. Ça fait plaisir de voir autant de soin porté à l’élaboration du tracé, on ne viendra pas à Métabief uniquement pour la classement. D’ailleurs, les "poils aux pattes" se feront plaisir eux aussi en allant rouler dessus. Circuit plaisant et sélectif à la fois, on n’est pas loin d’avoir résolu la quadrature du cercle.



Auteur - Jean-Paul STEPHAN




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013