Accueil > Magazine > Dossiers Techniques

  La gestion des chemins, sentiers et voies vertes en Belgique


(11/01/2007)

Première partie : les menaces qui pèsent sur nos chemins

Lors de ce colloque, qui s’est déroulé à Tournai, en Belgique, le 15 septembre, Mme Sylviane Gilmont, responsable mobilité douce à Inter-environnement Wallonie a exposé, au moyen de diverses études réalisées par les groupes de travail de plusieurs communes, les menaces pesant sur les chemins et sentiers wallons.

I.Introduction

Une première constatation : chaque année, en Belgique, nous perdons des km de chemins et sentiers.

Par exemple, à Perwez, sur 289 km de voies reprises à l’Atlas Communal des chemins et sentiers vicinaux de 1846 (seul ouvrage de référence officiel),

25 km ont conservé leur forme originelle

122 km ont disparu (42 %)

142 km ont été transformés en routes, rues, chemins de remembrement dont :

- 24 km de nationales et autoroutes

- 84 km de rues

8 km de futur Ravel (réseau autonome de voies lentes)

Un autre exemple, dans l’Entre Sambre et Meuse :

sur 738 km de chemins publics,

159 km ont disparu (22 %)

202 km ont été bétonnés ou asphaltés (27 %)

377 km ont gardé leur forme originelle(51 %)

sur 340 km de sentiers publics,

281 km ont disparu (83 %)

II.Quelles menaces ?

1.Les suppressions officielles

a. procédure

La Loi de 1841, chapitre III, articles 27-28 indique les procédures et les autorités compétentes pour les suppressions, déplacements et ouvertures
La demande émane de la commune ou d’un particulier
Le Conseil communal apprécie la demande
La Direction Générale des Pouvoirs locaux instruit le dossier
La décision appartient à la Députation permanente du Conseil provincial

b. principales causes de fermeture

Rentrées financières

Urbanisation

Intérêts privés

C.Dans les faits

La DGPL a reçu comme consigne : « la suppression d’un chemin ou d’un sentier, à moins qu’elle ne soit motivée par des considérations d’utilité publique, ne doit être autorisée que lorsque ce sentier ou ce chemin est notoirement inutile ».
La suppression doit être précédée d’une enquête publique mais le temps de l’enquête est souvent trop court et la publicité minimaliste.
Depuis 1994, le candidat acquéreur (agriculteur, voisin de servitude) doit prouver l’absence de tout passage sur ce sentier ou chemin depuis plus de 30 ans.


2.Les « usurpations »

Les usurpations sont fréquentes principalement du fait de propriétaires privés pour de nombreux motifs :
agrandissement du fond du jardin
réunion de deux terrains



3.Les dissuasions de passages

Par l’apposition de panneaux, de clôtures dissuasives, les propriètaires s’approprient un chemin public. Le manque d’informations même dans les communes favorise la confusion entre voie vicinale et voie privée.

4.Le manque d’entretien

La nature reprend très vite ses droits lors du manque d’entretien des voiries qui pourtant incombe au propriétaire (Etat, Région, commune).

5.Les effets de coupure

La création d’autoroutes, de routes express, d’échangeurs coupe de nombreux chemins et amène la création de voies sans issue.

6.Les transformations en route

certains chemins et sentiers réaménagés deviennent interdits aux usagers non motorisés (échangeurs, routes pour automobiles, etc)

7.La circulation des motorisés

La circulation des véhicules motorisés est interdite dans la forêt et est autorisée hors forêt sauf signalisation.
Mais en pratique, le constat est différent : trop d’infractions de la part des motorisés, principalement des tout-terrain.

Cette circulation entraîne de nombreuses dégradations et rend sentiers et chemins peu praticables pour les autres usagers.

III.Conclusion

Comme on peut le constater, de nombreuses menaces pèsent sur nos petites voies publiques ...

Pour les préserver :

entretenir et réhabiliter

poursuivre et punir les responsables d’infractions

promouvoir et encourager leur usage :

- balisage / signalisation

- édition de topo-guides

- diffusion des itinéraires par le biais des offices du tourisme, des clubs de randonnée, d’Internet, etc



Auteur - Hugo




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013