Accueil > Magazine > Dossiers Techniques

  Présentation des nouveaux pneus Michelin Enduro Mountain


(8/02/2007)

L’Enduro en vtt exige des pneumatiques sans faille.

Selon Michelin, la formule magique existe.

Trois technologies pour la gamme Michelin Mountain

Michelin, pour sa nouvelle gamme Enduro Mountain, s’est inspiré de son expérience en Moto cross pour développer une nouvelle technologie : Michelin reinforced.
Grâce à cette innovation associée à une nouvelle architecture et une nouvelle sculpture, les pneumatiques Michelin sont sensés être plus robustes, mais aussi bénéficier d’une motricité accrue et d’un poids raisonnable.

• Michelin reinforced, une nouvelle technologie dérivée des pneus
de Moto Cross pour une robustesse maximale

A la recherche d’une solidité extrême, Michelin a décidé d’adapter aux pneumatiques vélo, la technologie reinforced, utilisée depuis les années 80 en Moto cross.

Cette technologie permet d’introduire un renfort supplémentaire sur l’ensemble de la carcasse ainsi qu’une languette de protection sur le talon du pneu.

Plus précisement, il s’agit d’assembler un renfort de 4 épaisseurs sur toute la bande de roulement au lieu de 3 et de 3 épaisseurs sur les flancs au lieu de 2. Selon le fabricant, ces renforts offriront 50 % de robustesse en plus.

De plus, le système High Protection Rim introduit des languettes de protection sur le talon du pneu. Elles renforcent les points de contact entre la jante et le pneu pour réduire l’usure de la nappe engendrée par le crochet de jante.

Les fils croisés de la nappe carcasse contribuent, eux aussi, à apporter plus de solidité sur le sommet.

• Le rôle de la carcasse 60 TPI* pour allier robustesse et maîtrise du poids

Le choix d’une carcasse 60 TPI a permis d’obtenir un juste équilibre entre le nombre de fils et leur grosseur pour allier robustesse et légèreté. La carcasse 60 TPI permet, selon Michelin, d’apporter 10 % de robustesse supplémentaire avec une augmentation de poids de seulement 2,5 % par rapport à une carcasse 127 TPI

(TPI : Threads Per Inch. Mesure anglo-saxonne traduisant la densité de fils contenus dans la carcasse d’un pneu.)


• Une sculpture inspirée du Moto Cross pour allier robustesse et motricité

Plus de robustesse exige de renforcer la carcasse, ce qui signifie plus de rigidité soit exactement l’inverse de ce que nécessite l’adhérence.

Pour solutionner ce problème, les ingénieurs ont travaillé la conception des crampons. La hauteur, la répartition et la forme des crampons permettent de poser sur le sol une plus grande surface pour une meilleure adhérence mais aussi d’augmenter le nombre d’arêtes. Ces arêtes vont venir « mordre » le sol pour plus d’efficacité lors de franchissements, de freinage et lorsque le pilote recherche plus de motricité.

Un Michelin Mountain pour chaque type de terrain

Pour élaborer sa gamme Mountain, Michelin a distingué trois principaux usages ou types de terrain, en fonction desquels ont été définies trois catégories de pneus.

• Mountain X’Trem, le pneumatique des terrains rocailleux

Ce pneu, en 2.5 a été concu pour les descentes les plus dures. Les crampons « multi orientés » optimisent l’adhérence pour une meilleure motricité et plus d’efficacité lors des freinages. L’accroche en dévers est apportée par les crampons évidés à l’épaule. L’espace entre les pains de gomme réduit la rétention des petits cailloux ou de la poussière.

• Mountain A.T, le pneumatique des terrains mixtes

Dans une dimension de 2.35, il se caractérise par une sculpture polyvalente à gros crampons. L’espace vide entre les pains de gomme a été réduit pour diminuer les risques de crevaisons.

Le Dual compound, en dimension 2.20 apporte adhérence, motricité et protection anti-crevaison grâce à la gomme plus dure en sous-couche. La tenue en dévers et dans les ornières a été améliorée.

• Mountain Dry², le pneumatique des terrains secs et roulants

Le Mountain Dry est destiné à une utilisation sur terrains secs et roulants. La sculpture directionnelle du pneu est destinée à la recherche de vitesse. Les pains de gomme du centre de la bande de roulement sont espacés et positionnés afin qu’ils permettent d’obtenir de la motricité tout en diminuant la résistance à l’avancement.

Un sens de roulage pour une recherche de performances différentes

La sculpture du pneumatique avant doit permettre l’évacuation de la poussière et de la boue.
La sculpture arrière, quant à elle, doit apporter soit la motricité, soit une adhérence optimale au freinage.

C’est pourquoi Michelin recommande soit de monter le pneu arrière dans le sens inverse de l’avant si on recherche la motricité, soit, si l’on recherche le freinage (comme en descente), de monter les deux pneumatiques dans le même sens.

En conclusion, la rédaction n’attend plus qu’un test in situ pour voir si tout cela fonctionne sur le terrain et si ces pneumatiques sont bien la fin de la recherche du Graal.



Auteur - Hugo




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013